Le Label diversité

par La rédaction

Depuis sa création en septembre 2008, 90 entreprises ont reçu le Label Diversité représentant 2% de la population active française. Le Label Diversité fait partie d’un dispositif complet et cohérent, mis à la disposition des organisations qui souhaitent favoriser l’égalité des chances.

My RH Line a rencontré Thierry Geoffroy, Chargé de mission à la Direction générale D’Afnor Certification.

 
Label diversité, définition
Créé à la demande de l’Etat suite à une mission exploratoire qui avait été donnée à l’ANDRH, le label est un signe qui permet de reconnaître les employeurs ayant mis en place des dispositifs de recrutement et de gestion de carrière garantissant une non-discrimination et une égalité des chances. Ces employeurs peuvent être privés, publics, de toute taille et de toute activité. Le label a pour objectif de promouvoir les bonnes pratiques de recrutement, d’évolution professionnelle et de gestion des ressources humaines en vue de développer la diversité dans le paysage socio-éonomique.
Pour Thierry GEOFFROY, « ce Label n’est pas qu’une simple récompense, il traduit une volonté tangible et de plus en plus forte qu’ont les entreprises à améliorer les déroulements de carrière et proposer des emplois à tout type de population. Un changement dans les mentalités des dirigeants est en train de s’opérer. »
 
Comment obtient-on le label ?
Pour être labellisées, les organisations candidates doivent répondre aux dispositions d’un cahier des charges complet basé sur 5 domaines obligatoires :
état des lieux de la diversité dans l’organisme,
politique diversité : définition et mise en œuvre,
communication interne, sensibilisation, formation,
prise en compte de la diversité dans les activités de l’organisme,
évaluation et axes d’amélioration de la démarche diversité.
 
Après avis de la commission permanente de labellisation qui associe les partenaires sociaux, l’Etat et l’ANDRH (Association Nationale des Directeurs de Ressources Humaines), AFNOR Certification délivre le Label Diversité aux entreprises qui peuvent alors en bénéficier pendant 3 ans avec des contrôles intermédiaires tous les 18 mois.
 
Des avantages pour les organismes titulaires
Les avantages apportés par le Label diversité sont de plusieurs natures, le premier est économique. « La diversité dans les entreprises est un critère de performance économique. Quand dans une organisation, les équipes sont diverses, elles sont plus performantes pour différentes raisons », explique Thierry Geoffroy.
Le second avantage pour les organismes titulaires est que cela fluidifie le dialogue social. En effet « le Label diversité ne s’entend qu’au travers d’un dialogue social constructif puisqu’à chaque fois, les partenaires sociaux, en interne, sont associés », précise Thierry Geoffroy.
Par ailleurs, ce label permet aux organisations de développer une culture d’entreprise basée sur la diversité et de rendre l’entreprise plus attractive pour les employés et les candidats potentiels et de prouver qu’elles appliquent des principes reconnus en matière de non discrimination et d’égalité des chances.
Obtenir le Label Diversité permet également, à l’organisme de démontrer son engagement auprès de ses partenaires, clients ou collaborateurs, en faveur de l’égalité des chances et des préventions des discriminations afin de promouvoir la diversité.
 
A quoi s’engagent les organisations ?
Elles s’engagent à avoir des processus de recrutement et déroulement de carrière qui garantissent l’égalité des chances.
« Elles s’engagent, pour cela », précise Thierry Geoffroy, « sur de nombreux points techniques allant du diagnostique sur l’ensemble des critères de discrimination au sein de l’entreprise en passant par un dialogue social constructif sur ces sujets en interne avec les plans de mise en action visant à résoudre les problèmes de discrimination le cas échéant, pour finir sur la mesure de l’efficacité de leurs actions sur ces matières-là.»
Il y a plus de 146 points particuliers à mettre en œuvre pour pouvoir candidater au label.
 
Le renouvellement est-il automatique ?
« Pour le renouvellement les organismes doivent démontrer qu’ils ont bien fait ce que nous leur avons demandé, et que cela soit efficace car construire pour construire n’a pas beaucoup d’intérêt, ce qui est intéressant c’est de progresser sur le sujet par rapport à la situation au moment de l’acquisition du Label » souligne Thierry Geoffroy.
Randstad est la première société a avoir obtenu le renouvellement de son Label Diversité.
 
Vers une évolution européenne ?
« Pour le moment, il s’agit d’un dispositif Franco-français, car il associe autour de la table l’Etat français, les partenaires sociaux (syndicats de salariés et patronat). Il tient compte exclusivement d’un contexte purement français », explique Thierry Geoffroy.
« Mais l’Etat souhaite le porter au plus haut niveu de l’Europe et des contacts ont déjà été pris. En effet, les Etats européens sont très intéressés par ce qui se passe en France car il s’agit d’un dispositif d’intégration, consensuel avec des acteurs économiques qui y répondent.».
« Au-delà de l’Europe, des entreprises internationales, ayant leurs sièges sociaux aux Etats-Unis, par exemple, sont également très intéressées et étudient de près l’expérience faite par leurs filiales françaises. C’est par exemple le cas de General Electric.»
 
 
Anne-Sophie Duguay

Articles RH relatifs

1 commentaire

Laisser un commentaire