Le compte personnel de formation (CPF) reste inutilisé à ce jour !

par La rédaction

Depuis janvier 2015, le compte personnel de formation a subi de nombreux changements. Même s’il avait été annoncé dernièrement comme la possibilité de « posséder un nouveau budget », une sorte de « pouvoir d’achat destiné à la formation, il n’est pas visiblement pas apprécié de tous et surtout difficile d’utilisation. Explications !
 
Si au départ, les salariés étaient plutôt ravis de la disparition du DIF et de la mise en place du CPF, aujourd’hui, la question est tout autre ! En effet, le CPF a été présenté il y a quelques années, comme un « outil de sécurisation des parcours professionnels » en permettant tout au long de la vie des personnes d’acquérir des heures dans le but de financer des formations.
Néanmoins, depuis que le CPF existe, ce dernier a connu énormément de rebondissements et le dernier date de la Loi Avenir professionnelle du 5 septembre 2018 concernant la monétisation du CPF.
 
Notez-le : 1 heure de CPF équivaut à 1 euro !
 
Autant vous dire que le calcul est vite fait ! Par la suite, le CPF a été crédité de 500 € par an pour les salariés à temps plein et temps partiel (dans la limite de 5 000 € sur 10 ans), et de 800 € par an pour les moins qualifiés (plafonné dans la limite de 8000 €).
Aussi, il convient de préciser que pour pouvoir utiliser les heures au compteur, il faut impérativement que la formation fasse partie de la liste des formations éligibles ! Ce qui limite considérablement le choix !
 
Notez-le : le marché de la formation semble ne pas être pas en forme actuellement !
 
Néanmoins, le problème qui se présente aujourd’hui est le fait qu’environ 80% des salariés ont le maximum d’heures sur leur compte mais ne savent pas quoi en faire ! Le constat est donc alarmant !
D’ailleurs, un sondage récent a mis en avant le fait qu’au sein des entreprises, les salariés étaient désemparés voir désespérés ! La formation n’en finit pas de faire couler beaucoup d’encre même si salariés et employeurs confirment toujours son importance au cours d’une carrière professionnelle parce qu’elle permet notamment de ne pas reste sur ses acquis et surtout de ne pas stagner !
 
De plus, rappelons aussi que lors de sa mise en place, le CPF avait été présenté comme étant en accès libre en précisant notamment qu’il permettrait à l’ensemble des actifs « d’être à l’initiative de sa formation continue ». Or, il a été constaté que ce n’est pas réellement le cas. D’ailleurs, il a même été question de « simplification » de la formation ! Certains spécialistes du domaine parle d’« évolution du compte en euro qui va tuer le CPF » !
 
Aussi, le gouvernement parlait il y a plus d’un an de « big bang » de la formation professionnelle, il semble qu’il se soit trop avancé sur le sujet.
 
Notez-le : l’accès à la formation professionnelle semble devenir de plus en plus compliqué !
 
Pour conclure, le CPF est loin de faire l’unanimité aussi bien du point de vue des décideurs RH que des salariés. La perception de la formation professionnelle s’est détériorée depuis les derniers changements et les salariés ont peu d’espoir de se former tout au long de leur vie professionnelle. Et vous, qu’en pensez-vous ? Affaire à suivre…
Yasmine BELHO
 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire