Le cloud-recruitment, l’avenir du recrutement

par La rédaction

Déjà implanté aux Etats-Unis, le cloud-recruitment s’impose désormais en France  comme l’héritier des processus en mode ASP et SaaS (Software as a Service). A l’orée du Web 3.0, cette nouvelle vision du sourcing candidats permet de gérer plus rapidement et plus efficacement la masse de données informatiques, internes et sur la toile.

Interview avec Emmanuel Vasseur, Fondateur de ProfilSoft, qui vient de lancer la version 3 de la solution de gestion du recrutement Profilsoft : le logiciel ProfilSearch V3
 

Qu’est-ce que le recrutement en mode « nuage » ?

Le cloud-recruitment est un nouveau concept de gestion du recrutement qui s’inspire du cloud-computing. Il permet d’utiliser la capacité de calcul d’ordinateurs et de serveurs qui ne se trouvent pas dans vos locaux et de disposer d’une puissance informatique considérable et modulable.
Dans les années 2000, on parlait de mode ASP puis SaaS. Aujourd’hui, on entre dans l’ère du cloud-recruitment. Les recruteurs n’ont plus besoin d’installer de logiciels sur leur ordinateur et peuvent grâce une connexion internet gérer leur processus de recrutement. Ce mode de fonctionnement, plus léger pour l’utilisateur, lui permet une gestion plus efficace de son recrutement.
Le cloud-recruitment permet aux recruteurs de gérer leur recrutement en quelques clics. Ces derniers vont pouvoir, grâce à une connexion internet, externaliser un certain nombre de ressources informatiques et notamment la ressource logicielle.
En janvier, nous avons lancé la version 3 du logiciel Profilsearch, une solution sur laquelle nous avons travaillé pendant plus d’un an, qui permet aux recruteurs de gérer toutes les étapes de leur processus de recrutement. Grâce au cloud-recruitment, les entreprises peuvent accueillir et rassembler les informations (cv, lettres de motivation) reçues directement sur les formulaires de leur site, par mail et même voie postale puis enrichir leur base de données grâce aux CVthèques des jobboards et aux profils des réseaux sociaux.  
 

Quelle est votre vision du recrutement de demain ?

Dans les années 2000, on en était à l’étape de la dématérialisation du recrutement. Puis les réseaux sociaux sont arrivés et ont accéléré les processus, faisant augmenter la masse d’informations. Aujourd’hui, il devient difficile d’accéder rapidement au bon profil et de mutualiser les données. D’autant plus que le numérique côtoie toujours les candidatures papier. Nous en traitons encore 20 000 par mois. Mais, demain, le candidat n’aura même plus besoin d’adresser son CV. Toutes les informations scolaires et universitaires se trouveront sur Internet. Reste la question de savoir qui, du réseau social ou du jobboard, tirera son épingle du jeu. Les deux n’ont pas la même vocation. Le jobboard véhicule l’image employeur de l’entreprise et permet d’accéder à des CVthèques bien garnies. Quant au réseau social, il est un relai d’informations. Demain, l’accès à toutes ces données sera surtout plus simple et plus direct.
 

Quel réseau social et quel jobboard choisir ?

Ce choix est dicté par nos clients. Nous diffusons les offres sur les principaux jobboards du marché français : CarreerBuilder, mais aussi Monster et les sites d’AdenClassifieds. Nous envisageons de nous développer à l’international et de réaliser des partenariats avec des agrégateurs comme e-Quest et Broadbean, pour les Etats-Unis et le Royaume-Uni.  Au lieu de diffuser des offres sur 30 jobboards, nous toucherons  plus de 2000 sites, répartis dans le monde entier. Lorsqu’il s’agit d’obtenir une information qualifiée, on s’oriente sur les sites de niche comme lesjeudis.com pour l’informatique.
Pour ce qui est des réseaux sociaux, c’est là encore à la discrétion du client. Mais nous utilisons principalement Viadeo, LinkedIn et Facebook. Tout dépend de la situation géographique du recrutement et de la conception que les utilisateurs ont de leur réseau ; aux Etats-Unis, Facebook est un support privilégié. En France, on y raconte plutôt ses vacances en famille, ce qu’on y fait dans la journée. On utilisera plutôt les réseaux dits professionnels, comme Viadeo ou LinkedIn. Pour l’Allemagne, nous envisageons un développement sur Xing.
 

Comment s’y retrouver dans ce magma d’informations ?

Entre les CVtèques des jobboards et les profils des réseaux sociaux, il est effectivement difficile pour le recruteur de s’y retrouver. Il existe déjà des moteurs de recherche de profils candidats. Pour être plus efficace, notre solution ne se cantonne pas à la recherche par critères ou par mots-clés. Elle intègre une couche sémantique, qui analyse le sens, d’abord de l’offre, puis des profils, afin de faire correspondre les deux. Au lieu de piocher dans un magma de 100 000 candidats, cette analyse permet de réduire la liste à une centaine de profils. La V3 Profilsoft permet aux recruteurs un gain de temps de 20 à 25%. En effet, elle intègre la totalité des sources de recrutement (Réseaux sociaux, jobboard, cv papier), elle est multilingue, ergonomique et simple d’utilisation. Aujourd’hui nous sommes dans l’immédiateté, le recruteur a besoin d’une solution 100% disponible. Nous travaillons dans ce sens, par exemple le logiciel Profilsoft est consultable sur smartphone.
 

Qui sont les utilisateurs de votre solution de recrutement aujourd’hui ?

Profilsoft compte de nombreux clients, de toutes tailles et dans tous les secteurs d’activité : des Conseils Généraux, de grands groupes comme Adecco et Leroy Merlin mais également des structures bien plus petites. Les utilisateurs de notre logiciel sont nombreux, les profils sont sensiblement les mêmes : des chargés de recrutement et des DRH. Nous avons également de plus en plus de clients internationaux d’où notre hotline multilingue. Nous attachons beaucoup d’importance aux retours qui nous sont fait sur le logiciel car il est pour nous essentiel de répondre aux attentes des utilisateurs. Si la montée de version fût une réussite c’est aussi grâce à eux ! C’est pourquoi, tout naturellement, la prochaine étape est la création d’un club d’utilisateurs. Un projet qui nous tient à cœur et sur lequel nous travaillons actuellement : l’idée étant de mettre en commun les idées, les savoirs avec toujours le même objectif : optimiser notre solution !
 

 

 

 
A propos de PROFILSOFT
Editeur de solutions de gestion de recrutement créé en 2003, PROFILSOFT a rejoint le groupe Careerbuilder en Juin 2008. Les solutions couvrent l’ensemble des besoins des Services Recrutement, de la demande de poste à l’embauche du candidat en passant par le multipostage des annonces sur les différents sites emploi. PROFILSOFT est implanté à Lille, Paris, Lyon, Francfort et Londres et compte 160 clients et 4000 utilisateurs à travers le monde.
 
Les solutions de Profilsoft sont essentiellement commercialisées en mode Saas et couvrent en intégralité la gestion des talents (allant du recrutement externe à la gestion de la mobilité interne).
 
Parmi ses références, PROFILSOFT compte de nombreux clients, dans tous les secteurs d’activités :
– SSII/Service : MCA Ingenierie, Telindus (Belgacom IT), AKKA Technologies, SPIE OGS (déployée sur 4 continents), Cegid,…
– Intérim : Leader TT, Manpower Suisse, Aura, DB Finances…
– Cabinets de Recrutement : Selescope, Menway, ADH, Mercuri Urval…
– Industrie / Tertiaire: Securitas Direct, Groupe Patrice Pichet, API Restauration, Groupe SAUR, …
– Collectivités : Communauté Urbaine de Lille, Mairie de Rouen, Région Rhône Alpes, CG 42, Mairie d’Orléans…
– Secteur Public : Cnamts, Caf 75, Ifremer, Agences de l’Eau…
– Commerce/VAD : Supermarchés Match, Camaïeu, Go-Sport/Courir, Armand Thierry…
– Divers : Banque ACCORD, Médecins du Monde, Direct Energie, Générale de Santé, TBWA, Numéricable …
 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire