GMF anticipe le virage de la DSN avec Meta4

par La rédaction

Dès le 1er janvier 2016, la Déclaration Sociale Nominative aura remplacé l’ensemble des déclarations sociales et sera rendue obligatoire. Précurseur, la GMF a choisi de faire confiance à son éditeur de solutions de paie, Meta4, en devenant « early adopter ». Après six mois de mise en place du projet et alors que les premières déclarations viennent d’être déposées, des responsables RH et SIRH de la GMF reviennent sur leur expérience…

Avec 6 600 salariés répartis sur 430 établissements en France, ce ne sont pas moins de 430 DUCS-EDI que la Garantie Mutuelle des Fonctionnaires doit effectuer chaque mois. La possibilité d’une transmission unique, mensuelle et dématérialisée des données issues de la paie et la transmission dématérialisée de signalements d’évènements qu’offre la DSN représente donc un atout majeur pour cette société d’envergure. « Nous souhaitions dématérialiser nos déclarations d’attestation de salaire maladie sous une seule norme afin d’accélérer le traitement des dossiers avec les Caisses Primaires d’Assurance Maladie, c’est pourquoi nous attendions beaucoup de la Déclaration Sociale Nominative », explique Emmanuel Perrault, Responsable du service organismes sociaux et comptabilité du personnel chez GMF. Lorsque leur éditeur, Meta4, leur propose en mars dernier de se lancer dans l’aventure en devenant « early adopter », c’est donc sans trop d’hésitations qu’ils décident de passer le cap. « Nous avons été séduits par le fait d’intégrer la DSN par anticipation car cela nous permettait de ne pas être pilotés par les délais et de gérer cette déclaration en mode projet continu », déclare Féthi Tiouajni, Responsable SIRH à la direction informatique.

Un accompagnement pas à pas

Après s’être assurées que toutes les conditions d’entrée en DSN étaient respectées, les directions informatique et ressources humaines de la GMF ont travaillé de concert avec leur prestataire, Meta4, afin de mettre en place le projet. « Notre éditeur nous a permis de bénéficier d’un accompagnement fort et d’une grande proximité, à la fois en termes d’échanges, de réunions et de réactivité grâce à la mise en place d’ateliers fonctionnels et de livrables Meta4 », met en avant le responsable SIRH. La mise en place du projet aura mis un peu moins de six mois et mobilisé un salarié à temps plein au sein du service informatique. Un déploiement qui semble aujourd’hui avoir convaincu nos deux protagonistes de la GMF. « Malgré quelques craintes quant à la mise en pratique de la DSN, nous avons été rapidement rassurés par la simplicité d’appréhension et d’utilisation du module fourni par Meta4 », analyse Féthi Tiouajni. Et Emmanuel Perrault d’ajouter : « Les traitements remontent directement les données de paie et administratives sans processus intermédiaires contrairement aux modules N4DS et DUCS, ce qui permet un important gain de temps dans le traitement des données ». Autre atout non négligeable pour une entreprise : l’envoi dématérialisé des DSIJ qui permet de bénéficier de remboursements beaucoup plus rapides de la part des Caisses Primaires d’Assurance Maladie, et donc d’une meilleure trésorerie et d’un retour d’informations optimisé.

Une première phase réussie

Alors qu’un premier dépôt a été réalisé le 13 octobre dernier, l’heure est au bilan. La DSN a été déposée pour 430 établissements et seuls trois ont été rejetés pour des problèmes attendus de numéros de Siret. « Tout au long de la mise en place du projet, notre éditeur, Meta4, a mis à notre disposition son expertise à travers des intervenants de qualité – responsables produit et R&D – qui étaient à l’écoute de nos besoins », met en avant Emmanuel Perrault. Et de conclure : « Le fait d’avoir démarré tôt le projet DSN nous permet aujourd’hui d’aborder avec beaucoup de sérénité la phase 2 avec notre éditeur qui possède déjà une expérience de la DUCS ».

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire