Lexique iconoclaste de la formation : Love formation

par La rédaction

La Love formation est une tendance prospective issue du phénomène de la Love marque. Il s'agit de faire en sorte que l'on aime la formation. Dans cette année du  tricentenaire de la naissance Jean-Jacques Rousseau, un des pères fondateur de la formation séduction, il est important de savoir ce que pourrait recouvrir l'idée de formation qu'on aime ou de Love formation.

S'agit-il d'un simple effet marketing ou d’une tendance structurante ?

 

S'agit-il d'une nouvelle écriture pédagogique des processus de transmission ? Qu'est-ce que cela recouvre véritablement ?

 

Le monde de la formation est un monde pudique, un monde où le socialement correct est souvent de mise, Philippe Muray parlait de l'Empire du bien.

Face à la rationalisation raisonnable de la formation, on voit monter en puissance la rationalisation affective de la formation.

 

On parle de désir d'apprendre, parfois même d'appétence, ce qui retire une partie de l'intentionnalité du désir, dans tous les cas l'émotion est venue compléter le dispositif traditionnel de la raison. Une fois posée le fait que l'homme a plusieurs dimension, il serait étrange de penser la formation unidimensionnelle.

 

Concrètement qu'est-ce que cela veut dire pour l’entreprise ?

 

C'est tout l'enjeu du marketing de la formation. Il ne s'agit pas tant de vendre la formation comme une marchandise ce qui fait partie de l'étymologie du mot market, marché, marchandises mais de le comprendre dans son sens contemporain qui consiste à donner une valeur reconnue par le marché. Le travail de l'homme de marketing est celui de créateur de valeur, de mettre en société le produit, et donc mettre la formation en société. Qu'est-ce qu'une marque ? Autrement dit, que signifie mettre en société ?

Aujourd'hui, il s'agit de raconter la bonne histoire. Les produits ne sont pas que des ensembles fonctionnels ergonomiques, ils sont d'abord des histoires cristallisées autour du produit. Cette démarche narrative issue des années 1990 a-t-elle des conséquences substantielles sur la formation ?

 

Si on accepte l'individualisation de la formation qui est une des grandes tendances structurantes du XXIe siècle, on doit reconnaître que l'on laisse la main aux individus ou aux personnes  (ce qui n'a pas le même sens) pour faire leur choix.

Si l'on veut continuer à orienter la formation, il faut séduire et favoriser l'adhésion au projet collectif de la formation, c'est tout l'enjeu de la Love formation en entreprise. Il s'agit de construire une formation qui permette l'adhésion.

 

La formation devient affective tant dans sa pédagogie qui change de rythme, qui devient événementielle pour augmenter la captation de l'attention de l'apprenant mais aussi, dans son propre management, les nouvelles formations doivent être teasée, on doit faire du buzz, afin de liker la formation ou mieux kiffer la formation. La formation sera fun dans un monde qui favorise l'Homo festivus.

La Love formation devient davantage une nouvelle écriture qui non seulement permet d'exprimer ses sentiments mais surtout de favoriser l’engaged learning, et permettre aux apprenants de devenir des acteurs de leur formation.

 

La formation dans cette approche iconoclaste sera peut-être une façon de faire vivre sur le terrain au quotidien l’utopie de voir chaque individu devenir acteur de son propre changement. Voilà de quoi aimer la Love formation…

 

Stéphane DIEBOLD

 

www.temna.fr

www.garf.asso.fr

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire