Coronavirus et médecine du travail

par La rédaction

En cette situation de crise sanitaire, l’ensemble des acteurs doivent intervenir dans le but d’améliorer le quotidien des entreprises et notamment des collaborateurs ! Pour cela, la médecine du travail s’adapte à l’épidémie et accompagne les entreprises face à cette pandémie. Comment s’y prend-elle ? Explications !

 

Mise à jour du 9 avril 2020

Le décret n°2020-410 du 8 avril 2020 adapte temporairement les délais de réalisation des visites et examens médicaux par les services de santé au travail à l’urgence sanitaire, liée à la crise du coronavirus. Il précise notamment les conditions dans les lesquelles les service de santé au travail peuvent reporter au 31 décembre certaines visites médicales dans le cadre du suivi individuel de l’état de santé. Il liste par ailleurs les visites médicales de salariés bénéficiant d’un suivi spécifique en raison de leur affectation sur certains postes, ou de leur vulnérabilité, qui ne pourront être reportées.

 
 

La mobilisation des médecins du travail

Actuellement, les services de santé au travail sont débordés de questions face à l’épidémie de Covid-19. D’ailleurs, certaines médecines du travail ont décidé de mettre en place une cellule d’écoute téléphonique pour assurer le suivi avec les entreprises et les salariés ! En effet, depuis le confinement, les médecins du travail se sont réorganisés en support téléphonique voire même en téléconsultation dans le but de répondre à toutes les questions des salariés en rappelant par exemple, le respect des gestes barrière et l’importance de la distanciation sociale. Ces derniers se tiennent à disposition pour renforcer la prévention des salariés en poste.

Notez-le : il est primordial que la médecine du travail assure la continuité de leur mission en adaptant leur activité à cette épidémie !

Aussi, un certain nombre de dispositions ont été prises comme par exemple le report des visites de suivi individuel sauf si elles sont urgentes. Il est à noter que seules les visites des salariés participant à des missions essentielles afin de garantir la continuité de l’activité économique sont maintenues.

De plus, les médecins du travail ont la possibilité de reporter ou d’aménager leurs interventions en entreprise. En définitive, à l’heure actuelle, ils doivent non seulement diffuser des messages de prévention contre le risque de contagion, accompagner les entreprises à adapter leur activité, mais également venir en appui aux entreprises dans la mise en place de mesures adéquates. Ces dernières sont bien évidemment mises en œuvre dans le but de recentrer leurs missions dans la lutte contre l’épidémie !

Par ailleurs, depuis quelques jours, les médecins du travail établissent des campagnes de sensibilisation sur le télétravail et notamment le travail sur écran et l’adaptation vie personnelle/professionnelle !

Attention : la médecine du travail met en garde sur le fait que le confinement pourrait entrainer des troubles psychologiques !

 

Les nouvelles prérogatives de la médecine du travail

Il convient de rappeler qu’en principe, le rôle du médecin du travail est essentiellement préventif mais la crise du Covid-19 modifie en profondeur ses missions. En effet, une ordonnance du 1er avril dernier adaptant les conditions d’exercice des missions des services de santé au travail à l’urgence sanitaire, et modifiant le régime des demandes préalables d’autorisation d’activité partielle a élargi le rôle des médecins du travail. En d’autres termes, les soignants pourront, sous réserve d’un décret qui doit paraitre :

-procéder à des tests de dépistage du Covid-19 selon un protocole bien défini par arrêté ;

-prescrire ou renouveler un arrêt de travail en cas d’infection ou de suspicion d’infection au covid-19 ;

Il est à noter que ces mesures s’appliquent au plus tard jusqu’au 31 aout 2020 et ces dernières sont temporaires !

En définitive, durant cette pandémie, la médecine du travail joue un rôle primordial et est réellement mise à contribution ! Il est certain que cela devra durer après la crise sanitaire. Néanmoins, il appartient aux entreprises de suivre l’actualité, d’adapter rapidement les mesures prises par le gouvernement et de solliciter l’aide des services de santé au travail sur une éventuelle action relative au coronavirus !

Yasmine BELHO

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire