Congé paternité : certaines entreprises l’allongent à un mois

par La rédaction

Alors que le congé paternité est de 11 jours légaux en France, certaines entreprises n’ont pas attendu la réforme du gouvernement pour allonger cette durée. Un pas de plus vers  l’égalité femmes-hommes.

Le projet d’allongement du congé paternité du gouvernement

Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat en charge de l’enfance et des familles auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, avait annoncé le 28 juillet dernier être favorable à un allongement de la durée du congé paternité. Aujourd’hui, la durée légale du congé de paternité et d’accueil de l’enfant est fixée à 11 jours (18 jours en cas de naissance multiple) auxquels s’ajoutent les 3 jours de naissance financés par l’employeur.

La France fait donc figure de mauvais élève par rapport à ses voisins européens comme l’Espagne (12 semaines de congé paternité et passage à 16 semaines au 1er janvier 2021), le Portugal (1 mois avec prise obligatoire) ou encore les pays d’Europe du Nord (10 à 39 semaines au Danemark).

L’objectif de cet allongement serait de « lutter contre cette pression sociale qui fait que les plus précaires ne vont pas oser prendre le congé paternité, de peur de perdre leur boulot » explique le Secrétaire d’État. La durée du congé pourrait donc doubler et « passer à un mois de congé [paternité] global, c’est-à-dire intégrant à la fois le congé paternité stricto sensu et les congés de naissance » a-t-il détaillé le 28 juillet dernier sur France Info.

Quand les entreprises prennent les devants

Alors que le projet est encore dans les cartons du gouvernement, certaines entreprises ont déjà choisi de mettre en place cet allongement du congé paternité. Un projet initié par Isabelle Rabier, CEO de la start-up Jolimoi et l’une des trois instigatrices du Parental Act.

Cette charte, acceptée notamment par BlaBlaCar, Envie de Fraise, HomeExchange, MeilleursAgents ou encore Talentsoft permet d’accorder un congé d’au minimum quatre semaines de congés paternités au second parent, quels que soient son sexe et son statut, rémunérés à 100%.

Ce congé paternité a un effet bénéfique sur le bien-être des salariés mais joue aussi en faveur de l’égalité femmes-hommes dans la société. « Les études montrent que plus on allonge le congé paternité, plus on favorise l’égalité tant au sein du foyer que dans l’entreprise, explique Patrice Bonfy, cofondateur du Paternel. Les hommes s’impliquent plus dans la vie familiale, ce qui a pour effet à long terme d’augmenter le taux d’emploi et le salaire des femmes. »

Alors que les principales craintes par rapport à ce congé second parent portaient sur les efforts financiers à faire de la part de l’employeur, il en ressort que l’investissement ne représente pas un gros effort pour l’entreprise. Au contraire, il peut même devenir un avantage concurrentiel au moment de recruter de jeunes talents qui cherchent aujourd’hui un équilibre entre vie familiale et vie professionnelle et ciblent des sociétés en phase avec leurs valeurs.

Pour l’entreprise, ce congé paternité allongé peut être mis en place au travers d’un accord collectif ou via un engagement unilatéral de l’employeur, ce dernier étant le format le moins contraignant au niveau juridique.

Clément KOLODZIEJCZAK

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire