Les cadres n’aiment plus leurs entreprises, que doit faire le DRH ?

Les cadres n’aiment plus leurs entreprises, que doit faire le DRH ?

Les DRH ont de quoi être inquiet. D’après le dernier baromètre de Cadremploi, les cadres n’ont jamais été aussi peu attachés à leurs employeurs. Un basculement qui intervient alors même que les entreprises n’ont jamais autant réalisées d’investissements financiers dans la fidélisation et le recrutement des cadres. Que doit faire le DRH pour que les cadres retrouvent de l’engouement pour leurs entreprises ? Voici plusieurs axes de réponses.
 

Redonner du sens à leur travail

L’étude menée par Cadremploi montre qu’à la question : quel est le meilleur qualificatif pour exprimer leur rapport à l’entreprise ? L’indifférence est en tête des réponses (23% des sondés). Pourtant, 10 ans auparavant, c’était bien l’attachement qui revenait le plus dans la bouche des cadres. Un changement historique qui traduit une volonté  de retrouver du sens à leur travail. Cette problématique influe d’ailleurs directement sur les performances des cadres qui sont pourtant les moteurs de l’entreprise.
Les cadres en particulier les plus jeunes, souhaitent ressentir que le travail qu’ils fournissent, a une véritable importance pour l’entreprise mais aussi pour les collaborateurs. De plus, ils sont désormais plus enclin à changer de poste et donc d’entreprise pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Le DRH doit donc redonner du sens au travail de ses salariés. Il faut donc proposer des missions variées, démontrer l’importance de leur travail pour l’entreprise mais aussi pour l’ensemble de la collectivité. Le salarié ne souhaite pas être bloqué dans des tâches répétitives et peu valorisantes. Il faut donc mettre en place des stratégies visant à élargir leur champ de compétences et échanger avec eux sur leurs attentes professionnelles.

Favoriser une bonne ambiance de travail

Toujours d’après le baromètre de Cadremploi, la bonne ambiance au travail est la 2e raison qui motive les cadres (42%) à changer d’emploi après l’augmentation du salaire (51%). Les salariés attachent une grande importance à leur environnement et aux conditions dans lesquelles ils travaillent. Pour empêcher que les cadres quittent leurs entreprises, le DRH doit s’atteler à la mise en place d’actions permettant d’améliorer l’atmosphère de travail. Des challenges internes, des activités sportives et ludiques ou encore des services visant au bien-être des cadres, tels sont les objectifs clés pour le DRH afin de susciter l’intérêt des salariés dans l’entreprise.
Enfin, les cadres souhaitent également concilier vie professionnelle et vie privée. Cela passe par une réduction du temps de trajet entre le lieu de travail et leur domicile mais aussi par une diminution du temps de travail. Le DRH doit donc rétablir le lien avec le salarié et échanger avec lui. La diminution de ses heures d’activités ne signifie pas qu’il sera moins productif bien au contraire. Il convient également lors du recrutement, de s’assurer de la proximité entre le domicile du candidat et la localisation de l’entreprise.
 
Timothée DECAUDIN

Articles RH en relation

Contrat d’expatriation : fonctionnement et obligations de l’employeur

La place de la classe virtuelle dans la formation

Learning experience : comment BioMérieux a retravaillé son expérience formation ?