Arnaques au CPF : informer les salariés pour éviter les déconvenues

par La rédaction

Plus d’un an après le lancement de la plateforme MonCompteFormation, près d’un million de demandes de formation ont été acceptées, mais les arnaques au CPF sont de plus en plus répandues. Sur 38 millions de comptes crédités, 10 000 comptes ont été affectés par des tentatives de fraudes. Alors, comment aider les salariés à mieux protéger leurs comptes ? Retour sur la popularité du Compte Personnel de Formation (CPF) en période de crise, sur les arnaques au CPF et les manières de les éviter.

Les arnaques au CPF en plein boom de la plateforme MonCompteFormation

La crise a sans doute participé au succès de la plateforme MonCompteFormation et de son application, chacune mise en place en novembre 2019 dans l’optique de donner un accès individuel simplifié à la formation à tous les Français. Désormais, pour chaque année travaillée, une somme d’argent est directement versée sur le compte de l’actif, qu’il soit salarié, indépendant, fonctionnaire ou demandeur d’emploi. Grâce à la plateforme, les travailleurs peuvent facilement connaître les droits accumulés au fur et à mesure de leur carrière, et s’en servir pour financer la formation de leur choix (parmi 298 000 formations proposées) et ainsi gagner en compétences. La transparence apportée par la plateforme a également fait baisser les prix des formations, ce qui a permis de démocratiser leur accès. Aujourd’hui, deux tiers des demandes émanent d’employés, d’ouvriers ou de techniciens souhaitant élever leur niveau de qualification.

Le succès est alors au rendez-vous, avec 38 millions de titulaires d’un compte alimenté sur la plateforme. Mais les arnaques au CPF prennent de l’ampleur. Le gouvernement prévient : “Ne donnez jamais vos codes CPF. Ils vous sont propres et personnels. Les parrainages, les offres d’emploi conditionnées à l’utilisation de votre CPF ou toute autre sollicitation sont des pratiques frauduleuses. Pour utiliser votre CPF, un seul site officiel moncompteformation.gouv.fr. Nous vous recommandons de redoubler de vigilance lors de votre navigation sur internet”.

Comment éviter les arnaques au CPF ?

En décembre 2020, 500 personnes auraient été victimes de ces arnaques au CPF, la fraude étant estimée à plus de 10 millions d’euros. Comment cette escroquerie se manifeste-t-elle ? Les pirates volent des heures de formation en passant un simple appel téléphonique, prétextant travailler pour Mon Compte Formation, la Caisse des dépôts, ou le Ministère du travail. L’objectif de l’escroc est de faire inscrire son interlocuteur à une fausse formation, qui sera ensuite débitée des droits de formation accumulés par la victime. Ces personnes utilisent parfois des arguments liés à l’urgence de la situation, en prétendant que les droits pourront bientôt expirer.

Les arnaqueurs peuvent également prétexter vouloir aider leur interlocuteur à créer leur compte CPF en direct au téléphone, afin de récolter les données dont ils ont besoin : numéro de sécurité sociale, mot de passe…Après avoir collecté les informations personnelles, ces personnes activent le compte formation en y inscrivant leur propre adresse mail et numéro de téléphone.

Quelles sont les bonnes pratiques à suivre pour éviter de se faire hameçonner ?

  • Ne jamais communiquer ses données personnelles ou professionnelles : numéro de sécurité sociale, email, identification de connexion, date et lieu de naissance. Aucune formation professionnelle ou centre d’appel n’est autorisé à les demander. Un organisme sérieux ne demandera jamais vos coordonnées bancaires ou mots de passe par message électronique ou téléphone
  • Créer soi-même son compte personnel de formation sur le site officiel et ne pas oublier de créer un mot de passe complexe pour éviter tout piratage.
  • Ne jamais cliquer sur un lien douteux et regarder scrupuleusement l’adresse du site, car parfois une seule lettre peut changer. En cas de doute, toujours contacter les conseillers.

L’impact est neutre pour les utilisateurs victimes des arnaques au CPF, puisque les droits sont toujours rétablis, quelle que soit la situation. Il est toutefois important que l’entreprise veille à informer ses salariés des techniques de hameçonnage, en familiarisant les collaborateurs avec le processus et en les aidant à trouver la formation, validée par le plateforme, qui leur convient le mieux.

Philippine Sander

Articles RH relatifs

1 commentaire

Arnaques aux CPF, attention aux escroqueries - Le Rooftop de Viry avril 8, 2021 - 10:53

[…] Un article paru sur myRHline.com […]

Répondre

Laisser un commentaire