Areva s’impose parmi les Top Employeurs

Selon le classement de CRF Institute, Areva a reçu le label TOP Employeur France 2010. Retour d’expérience sur des recettes RH qui marchent.

Le groupe Areva a été élu Top Employeur après avoir été évalué sur l’ensemble de sa politique RH. En effet, pour donner son label, le CFR Institute se fonde sur un questionnaire exhaustif, réalisé autour de 5 critères qui sont : la stratégie et la culture d’entreprise, les conditions de travail, la gestion et l’implication des talents, l’évolution professionnelle et la rémunération et la reconnaissance. « Il a fallu apporter les preuves de ce que nous avancions dans chacun des domaines, témoigne Sophie Crétal, directrice de la communication RH chez Areva. En vrac, Areva a œuvré ces dernières années pour développer les crèches d’entreprise (11 dans le monde), développer les parcours professionnels (5% de la masse salariale pour la formation), favoriser la mobilité internationale (un ingénieur ne reste pas plus de quatre ans au même poste), ou encore investir dans son université avec des programmes très customisés. « Notre culture RH est basée sur le développement professionnel et personnel et la gestion des talents. La formation est devenue un élément constitutif du développement professionnel et des parcours de formation sont proposés chaque année, en novembre, à l’ensemble de nos collaborateurs », explique la responsable.
 
 
Challenge RH
 
Areva doit arriver à trouver un équilibre entre une culture très technique et une culture managériale. Beaucoup de programmes de tutoring, mentoring ou coaching sont développés. Sophie Crétal explique : « Nos collaborateurs doivent être capables de comprendre la mouvance de notre environnement et de travailler en matriciel. Ils doivent posséder une vision transversale de notre activité. Nous introduisons de plus en plus le travail collaboratif. Nous avons crée u groupe de travail, le « Collaborative Work » et accompagnons tous les mois les salariés qui veulent faire évoluer leurs méthodes de travail. » Le challenge du département RH est de mettre tout en œuvre pour accompagner les mutations actuelles.
 
 
Répondre aux attentes de la génération Y
 
Le groupe a par ailleurs bien compris les attentes des trentenaires. Il a développé des nombreux services, crèches d’entreprise, conciergeries, afin de les aider à équilibrer leur vie privée et leur vie professionnelle. « Nous avons mis en place une réelle flexibilité des horaires, permis le télétravail et responsabilisé les cadres afin qu’ils se sentent plus autonomes, intervient Sophie Crétal. Elle ajoute : « La deuxième grande préoccupation des trentenaires est de donner du sens à leur mission. Notre avons beaucoup travaillé sur notre image d’employeur qui a évolué avec la renaissance du nucléaire. Le secteur de l’énergie devient porteur et contribue au bien-être de la planète. Il y a 6 mois nous avons lancé une vaste campagne internationale pour valoriser notre activité, lui donner du sens, et l’intégrer dans la responsabilité sociétale. Aujourd’hui, les nouvelles générations ne rentrent pas chez Areva par hasard. Elles possèdent une grille de valeurs et recherchent un fort leadership. »
Areva a tout intérêt à séduire car ses besoins en recrutement sont énormes. Le groupe a embauché près de 53 000 personnes en 5 ans et 13 000 collaborateurs l’année dernière, en pleine crise. « Nous essayons d’anticiper très en amont nos besoins et, pour cela, avons crée un Observatoire des métiers qui va nous servir dans la mise ne place de notre gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. » L’opération de séduction n’est donc pas terminée.
 
 
Christel Lambolez
 
 
www.topemployeurs.fr
Présent dans 12 pays, CRF identifie depuis 19 ans, au travers du label TOP Employeurs, les employeurs de choix, et maximise leur visibilité auprès de leurs publics cibles. Plus de 2 800 organisations ont été labellisées par CRF, au travers de 135 projets internationaux
 

 

Articles RH en relation

Olivier Dussopt, nouveau ministre du Travail

Comment gérer la formation des élus CSE dans l’entreprise ?

Bilan social individuel : un outil RH stratégique