Applications Iphone, nouveaux outils pour l'emploi

par La rédaction

En octobre 2010, on comptait en France 7,3 millions d’utilisateurs de smartphone, dont 3 millions pour l’Iphone (12 % du parc mobile). 25,5 millions d’abonnés ont consulté, le mois dernier, un site internet depuis leur mobile. Ce véritable raz de marée n’a pas échappé aux éditeurs de logiciels emploi qui proposent les uns après les autres leur application pour Iphone.

My RH Line a assisté à la conférence organisée par AppJob sur les impacts des applications Iphone dans les stratégies de communication des entreprises, le 19 novembre dernier, voici ce qu’il en ressort.

Un nouveau vivier de candidats

« Grâce aux applications emploi pour smartphone, il va désormais être possible de « toucher » des candidats qui n’utilisaient pas les sites internet dans leur recherche d’emploi » explique Laurent Pilliet. « Les professions mobiles sont les plus concernées (commerciaux, vendeurs…). Ne travaillant pas devant un ordinateur toute la journée, ces personnes n’ont pas accès à internet sur leur lieu de travail. Elles possèdent, néanmoins, pour la plupart un téléphone et très souvent un smartphone. »
A ses débuts, le e-recrutement touchait principalement les cadres urbains. Aujourd’hui, les non cadres ne sont toujours pas recrutés sur le net de façon massive. Ce n’est pas un réflexe, alors que pour les cadres les sites comme Cadremploi sont un passage obligé. On se rend compte désormais, que les smartphones permettent d’intéresser les non cadres, et ce, partout en France.
« L’arrivée des applications emploi sur smartphone entraine une véritable démocratisation du e-recrutement », assure Laurent Pilliet. « Le marché est à prendre. Quel acteur va réussir à s’imposer comme la référence du recrutement non cadre de façon électronique ? »
 
« Parallèlement, on assiste à l’effondrement de la presse gratuite en France. Jusqu’à présent, pour le recrutement d’un non cadre (serveur, fleuriste…) le réflexe était l’utilisation de l’annonce gratuite. Qui va prendre le relais ? », poursuit-il. « Deux alternatives se dessinent. D’un côté, les sites de petites annonces gratuites (leboncoin.fr, vivastreet.fr…), de l’autre, de nouveaux acteurs présents sur le mobile. Tous les acteurs du recrutement regardent cette bataille de très près car le volume de recrutement potentiel est colossal. »

Un processus d’embauche beaucoup plus rapide

L’arrivée d’internet dans le monde du recrutement a permis de diminuer considérablement la durée du processus d’embauche d’un nouveau collaborateur. Le mobile va permettre d’aller encore plus vite. En effet, les personnes ne se séparent pas de leur mobile et sont donc joignables tout de suite et quasiment en permanence.
Les fonctionnalités de type « alerte » vont pouvoir être utilisées en « temps réel », ce qui diminuent encore un peu plus la durée du circuit de recrutement.
Il va, en effet, être intéressant de programmer des alertes emails extrêmement précises qui permettront aux candidats d’être très réactifs. « Par exemple, si une personne cherche un poste en communication près de Beauvais », explique Laurent Pilliet, « elle ne se rendra pas tous les jours sur les job boards car les postes à pourvoir sont rares, mais elle sera prévenue immédiatement si une annonce correspond à sa recherche et pourra si elle le souhaite répondre dans l’instant peu importe l’endroit où elle se trouve. »
 
Une autre clé de la rapidité est la géo-localisation. En effet, toutes les applications proposent une carte permettant de connaître les offres d’emplois dans la zone géographique dans laquelle se trouve le candidat. Cela est un vrai plus, car cette géo-localisation avancée n’est pas possible sur internet.

Le trait d’union avec les réseaux sociaux 

« Les réseaux sociaux ont vraiment changé la donne en matière de recrutement. Ils ont pris une place incontournable et sont là pour durer », indique Laurent Pilliet.
« Les téléphones mobiles sont bien adaptés à la problématique des réseaux sociaux », poursuit-il. « Cette compatibilité va permettre, dans le monde du recrutement, de faire une passerelle entre les questions emplois et les questions des réseaux sociaux. En effet, les offres d’emploi peuvent également arriver jusqu’à un candidat par ce biais et ce de façon extrêmement simple. En un clic une personne pourra indiquer à l’ensemble de son réseau qu’une annonce d’emploi lui semble intéressante. De nombreuses entreprises préfèrent désormais profiter de la viralité puissante des réseaux sociaux plutôt que de n’utiliser que les sites emplois. La viralité a de beaux jours devant elle. »

Une évolution très prometteuse

Nous ne sommes qu’au début de l’utilisation de la technologie smartphone pour l’emploi. Il existe encore des lacunes. Il n’est, par exemple, toujours pas possible de postuler directement depuis son mobile, mais de nouvelles versions des applications vont être lancées l’année prochaine. Elles permettront pour la plupart de s’inscrire sur le site, déposer son CV et ses alertes et de ne se servir par la suite que de son mobile. La réactivité sera alors encore plus grande qu’aujourd’hui.
 
La généralisation de la vidéo et l’arrivée de la réalité augmentée sur mobile promettent également de belles évolutions pour les applications emploi. Affaire à suivre…
 
 
Anne-Sophie Duguay
 
  

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire