5 conseils pour préparer le retour au bureau

par La rédaction

En attendant le plan de sortie du confinement du gouvernement attendu avant le 11 mai, entreprises et salariés ont quatre semaines pour se préparer à retourner au bureau. Si certaines entreprises ont déjà rappelé leurs salariés depuis quelques semaines, d’autres s’apprêtent à le faire. Puisque dans ce cadre l’employeur est responsable de la santé de ses employés, il lui revient de prendre ses dispositions pour un retour au travail en toute sécurité.

1. Communiquer les mesures de sécurité aux salariés

Par peur de contaminer leurs proches en retournant au travail le 11 mai, une partie des travailleurs s’y opposent. Une communication efficace apaise les esprits et lève les doutes, par mail ou visioconférence en amont du jour de reprise du travail les entreprises peuvent diffuser les mesures mises en place. Même si une très grande majorité les connaît, les gestes barrières doivent être rappelés dans le contexte de l’activité. Le port du masque sera-t-il autorisé dans les locaux? Bien entendu, il faudra enjoindre ceux qui se sentent malades ou les personnes à risque à rester chez eux. Enfin, le justificatif de déplacement professionnel pour motif impératif sera communiqué bien avant la date de rentrée dans les locaux.

2.Adapter le lieu de travail aux mesures contre le coronavirus

La sécurité sanitaire garantit ce retour au travail, il faudra s’assurer de l’approvisionnement en savon, gel hydroalcoolique et produits de nettoyage. Le ménage dans les locaux suit les mesures gouvernementales : une blouse à usage unique, des gants et un nettoyage plus fréquent.

Le maintien des mesures de distanciation d’au moins d’un mètre nécessite une réorganisation des espaces de travail, l’éloignement des postes et réagencer les lieux communs, comme la cantine d’entreprise.

Les mesures de sécurité habituelles continueront de s’appliquer et la vigilance maintenue. Gare aux chutes, contacts avec des agents chimiques dangereux ou encore la mauvaise manipulation d’équipements lourds. Les salariés récemment embauchés ou en remplacement pourraient en être victime. Les précautions propres à chaque secteur sont détaillées dans les fiches conseils mises à disposition par le Ministère du travail.

 

3. Revoir les process pour plus de sécurité

Il s’agira de passer au peigne fin tous les modes opérationnels, identifier, évaluer et sécuriser les processus à risques. Le gouvernement préconise la minimisation des réunions, à remplacer par des visioconférences. Des consignes précises par équipe seront communiquées par les managers.

S’il est possible, l’entreprise peut opter pour des rotations d’équipe ou maintenir le télétravail partiel, afin de minimiser les risques de contact et de surpopulation. Lors des changements d’équipes, il est préférable d’accorder un temps de latence pour le nettoyage et éviter les regroupements. Tous les déplacements non-essentiels à l’activité sont à proscrire. Enfin, la mise à jour des systèmes informatiques en vue de la poursuite partielle ou totale du télétravail est judicieuse.

4. Faire de la psychologie pour un meilleur retour au travail

Le bon fonctionnement des mesures instaurées par les entreprises demande la collaboration des employés. Ils doivent comprendre qu’ils sont tout aussi responsables de leur propre sécurité et de celle d’autrui sur leur lieu de travail. Les réactions face à la pandémie sont diverses et contraires, miser sur les profils psychologiques les plus résilients pourrait faire la différence. Pour cela, le Comité social et économique (CSE) peut aider à identifier des collaborateurs qui font preuve de discernement et de sensibilité aux risques et encourager ces derniers au dialogue pour inciter leurs collègues à agir de manière responsable.

5. S’inspirer du confinement pour mieux avancer

Même si un déconfinement partiel pointe vers un semblant de retour à la normale le 11 mai, nous sommes bel et bien face à une crise sanitaire sans précédent. Comprendre ce qui a fonctionné et les freins pendant le confinement peut informer les processus de travail à l’avenir. Quels sont les avantages et désavantages du télétravail ? Qu’est-ce qui a particulièrement bien fonctionné ? Est-ce transférable à une situation de déconfinement progressif ? Donner du contexte permet d’équilibrer les décisions entre les besoins de l’entreprise et les attentes des collaborateurs.

Comme le déconfinement du 11 mai, le retour au travail se fera progressivement. Gardons en tête que tout pourrait changer en peu de temps, l’agilité et la flexibilité seront de mise. En effet, ce retour au travail est l’occasion de revoir les modes opératoires qui pourraient être bénéfiques bien au-delà d’un déconfinement total le jour où il en sera question.

 
Mai TREBUIL

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire