Replay TDRH : Le sens du collectif à l’ère du digital

par La rédaction

à l’ère du digital

Entre digitalisation et pandémie, manager les collaborateurs en 2021 est un défi, qui amène à revoir les modes de travail et de collaboration pour retrouver le sens du collectif. Comment engager les équipes dans un contexte ou le distanciel révolutionne le quotidien ? Thomas cornet, cofondateur de Wittyfit et Marc Swaenepoel responsable de la transformation “Talent & Culture” chez Thales SIX GTS France discutent de la façon de mobiliser ce collectif pour réinventer les manières de travailler.

 

Le sens du collectif au centre du projet Smart Working

Thales mène actuellement le projet Smart Working, en collaboration avec la plateforme de pilotage du capital humain Wittyfit. Ce projet consiste à réinventer les manières de travailler pour redéfinir le sens du collectif. C’est-à-dire où et quand les collaborateurs travaillent, la façon de collaborer au sein des équipes, entre les équipes, mais également les modes de management. Un projet qui contribue à mettre en place des modèles d’organisation plus efficaces, plus agiles, plus adaptables et plus résilients. Dans ce contexte Thales, avec Wittyfit, fait travailler les équipes dans une démarche “bottom up” sur six axes.

  1. Le travail des équipes : redéfinir le sens du collectif c’est faire travailler les équipes plus efficacement ensemble,  leur faire identifier de nouvelles façons de travailler, reconsidérer les postures de travail individuelles et collectives, notamment avec l’arrivée du télétravail.
  2. Le management : avec une volonté de mettre l’accent sur le management par les objectifs. Avec la distanciation des collaborateurs, les managers sont dans une posture plus responsabilisante qui favorise l’autonomie des équipes.
  3. La flexibilité : Il est demandé aux collaborateurs et au management de réfléchir à l’endroit et au moment le plus pertinent pour produire de la valeur. Cela peut être sur site, chez soi, en coworking, etc. Il s’agit de faire en sorte que l’espace de l’entreprise, qui historiquement était partagé entre des espaces collectifs et des espaces individuels, se réorganise.
  4. L’efficacité des réunions et des déplacements. Les grandes structures ont une grande marge d’amélioration sur ce sujet. L’arrivée du travail en distanciel a beaucoup appris, notamment que la créativité en distanciel n’était pas la même chose qu’en présentiel. Avec une possibilité restreinte de se réunir, le sens du collectif se retrouve questionné.
  5. Les espaces de travail. Cet axe parle de reconsidérer l’empreinte immobilière globale et sa division en espaces individuels et en espaces collaboratif, afin d’optimiser les espaces collaboratifs.
  6. Les outils et outils de communication. Comment faire du collaboratif à distance ? Comment assurer la confidentialité des données ? Les outils utilisés doivent être parfaitement compatibles avec les exigences des clients.

Dans ce contexte, le feedback collaborateur est central, il permet de s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue cadrée par des leviers définis et de se poser les bonnes questions. Pourquoi et comment quelque chose fonctionne ou pas. Qu’est-ce qui peut être mis en place pour améliorer ?

 

Une posture “bottom up” qui repose sur 4 principes

La posture sur laquelle travaille Thalès avec Wittyfit repose sur le feedback des collaborateurs pour construire un contexte de travail propice au collectif.  Elle se base sur 4 principes :

  1. Que chaque équipe puisse adapter son mode de fonctionnement de type smart working en fonction de ses objectifs et de son environnement. Chaque situation professionnelle appelle un mode de fonctionnement spécifique.
  2. Mettre l’accent sur l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle devra être le leitmotiv des managers et encadrants. Des notions re questionnées avec le télétravail et la distanciation, mais aussi le besoin général de bien-être au travail. Redéfinir un mode opératoire collectif pour maintenir une efficacité doit se faire au bénéfice de toutes les parties prenantes de l’entreprise.
  3. Un usage équilibré et pertinent entre le travail sur site et chez soi. Les collaborateurs doivent réfléchir à la meilleure façon de délivrer leur valeur en partageant leur temps entre télétravail et présentiel, dans le maintien d’un équilibre pour garder le sens du collectif dans l’entreprise.
  4. Que ces initiatives soient adoptées par tous. Avec un management exemplaire, qui veille en continu à ce que ses principes de déploiement soient suivis par tous.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire