Replay TDRH : Comment suivre vos compétences critiques et améliorer le staffing de vos projets ?

par La rédaction

La compétence dans les entreprises est un concept très complexe à manipuler. Dans ce contexte, la gestion des compétences est un levier central qui permet d’identifier les compétences critiques afin de piloter une stratégie de formation et/ou de recrutement adaptée. Les Internal talent marketplace permettent d’avoir un panorama complet et précis des compétences présentes dans l’entreprise, à l’aide de profils collaborateurs enrichis. Le point avec Olivier Rohou, cofondateur d’eLamp.

 


 

Où en est-on des compétences en 2021 ?

Pour beaucoup d’entreprises, la gestion des compétences passe par des fichiers Excel, mais de plus en plus d’entreprises passent par des solutions dédiées. Aujourd’hui, les ressources humaines cherchent encore à s’approprier la notion de compétence. D’ailleurs la plupart des entreprises cherchent à approcher la question de la compétence par l’acquisition d’un outil comme elles le feraient avec un LMS pour la formation ou un SIRH pour l’administratif RH. Pourtant la notion de gestion des compétences n’est pas une fin en soi mais plutôt un moyen. L’utilité derrière la gestion des compétences est pour le moment ressentie mais pas encore très claire pour toutes les entreprises.

Une maturité est néanmoins en train de se dessiner sur cette question. Certains SIRH ont même fait l’acquisition de solutions de cartographie des compétences afin de compléter leur offre qui se limitait jusque-là aux fiches métier. Cette notion de compétence amène à aborder les sujets RH du point de vue des opérationnels.

Une étude Gartner qui vient tout juste de paraître présente les 5 des priorités des responsables RH en 2021. Pour la première fois, la compétence est devenue le sujet numéro 1 des priorités RH dans le monde. 68% des DRH interrogés estiment que leur priorité absolue pour 2021 est de développer les compétences critiques pour l’organisation, notamment via le reskilling et 65% d’entre eux estiment que c’est un challenge indispensable afin de réussir les objectifs business de l’entreprise.

 

Une logique RH qui tourne au profit de l’opérationnel

L’excellence opérationnelle est un objectif central de la gestion des compétences : les compétences doivent être au service des opérations. Des outils conçus pour les RH, on observe de plus en plus d’outils faits pour les salariés et les opérationnels. Une grande question actuellement serait donc de savoir si les grands éditeurs SIRH du marché vont réussir à la fois rester un outil SIRH au service des équipes RH et réussir ce tour de force de devenir un outil utilisé au quotidien par les opérationnels dans un enjeu d’excellence opérationnelle, de qualité opérationnelle et d’accélération personnelle. Une réponse pourrait se trouver dans une gestion RH a deux volets avec un SIRH administratif et financier orienté processus RH et un SIRH au service des opérations, chacun piloté par des équipes dédiées.

 

La compétence au coeur d’un double langage : RH et opérationnel

D’un côté, on trouve la compétence rédigée dans un cadre évaluatif. Elle est qualifiée techniquement dans des termes utilisés par les RH. de l’autre, la compétence rédigée dans un cadre déclaratif, dans le langage quotidien et opérationnel des salariés. L’enjeu des outils de gestion des compétences est d’être en capacité de faire cohabiter ces deux langages, à l’aide d’algorithmes, de l’intelligence artificielle et de corpus de référence qui permettent de reconnaître une compétence décrite de plusieurs manières différentes.

Dans ce contexte, eLamp présente la valeur ajoutée d’aller dans le “micro”, en donnant la capacité de parler la langue de l’opérationnel pour reconnaître les compétences correspondantes tout en cohabitant avec les référentiels macro de compétences renseignés par exemple par les évaluations et les fiches de poste. Un contexte qui permet d’adresser toutes les populations avec le niveau d’information dont elles ont besoin.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire