Valence : la DRH d’une entreprise et une conseillère Pôle emploi tuées par balle

par La rédaction

Valence, peu après 8h30 ce jeudi matin, un homme a ouvert le feu dans une agence pôle emploi, tuant une conseillère. Il s’est rendu peu après à Guilherand-Granges dans l’entreprise Faun Environnement, où il a tiré à deux reprises sur la DRH, décédée par la suite de ses blessures. L’homme a été interpellé et la Ministre du Travail Elisabeth Borne s’est rendue sur place. L’affaire n’est pas sans rappeler la découverte il y a deux jours d’une DRH tuée par balle elle aussi, dans sa voiture sur le parking de l’entreprise à Wolfgantzen, à moins de 200 km de Nancy.

 

De Valence à Guilherand-Granges, les faits

Jeudi 28 janvier, juste après 8h30, un homme pénètre dans une importante agence Pôle Emploi de Valence et ouvre le feu, il tue Patricia Pasquion, 53 ans, responsable d’équipe chez pôle emploi. La Drômoise était mère de deux enfants.

L’homme est un ingénieur sans emploi de 45 ans, originaire de Nancy. Alex Perrin, procureur de la République de Valence explique : “Il s’est présenté dans cette agence qui emploie pas mal de salariés, s’est adressé à une employée sans qu’on sache s’il la connaissait, et très vite il a fait feu à une reprise avec une arme, la blessant mortellement au thorax. Le décès a été constaté après une vaine tentative de réanimation », a détaillé le procureur de la République de Valence,

Par la suite, l’homme se rend à Guilherand-Granges au sein de l’entreprise Faun Environnement, où il tire sur la DRH qui succombera à ses blessures. Géraldine Caclin avait 51 ans, elle était responsable des ressources humaines. Résidente d’Etoile-sur-Rhône, elle était elle aussi mère de deux enfants. L’homme aurait été licencié de cette entreprise en 2010, à la suite de quoi il n’a plus travaillé.

Pris en chasse par la police, l’individu a été interpellé sur le pont Mistral, situé entre les deux communes, qu’il empruntait à contresens alors qu’il tentait de fuir. Depuis il est placé en garde à vue mais le mobile reste pour le moment inconnu. L’enquête pour assassinats a été confiée à l’antenne de Valence de la police judiciaire de Lyon.

 

Des actes d’une grande violence qui suscitent la stupeur

La classe politique a réagi très rapidement à la suite du drame. Le préfet de la Drôme Hugues Moutouh, le procureur de la république Alex Perrin et le maire de Valence Nicolas Daragon se sont rendus sur place, à l’agence Pôle Emploi de Valence. Le Premier ministre Jean Castex s’est exprimé par la suite dans un tweet : « Le drame survenu à Valence endeuille le pays tout entier. Aux familles et aux proches des victimes, j’adresse mon soutien et les assure de la solidarité de la Nation. Mes pensées accompagnent les personnels de Pôle emploi dans la Drôme dont je partage l’émotion et la tristesse ». La ministre du Travail Elisabeth Borne s’est rendue sur place l’après-midi même. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a lui aussi remercié les forces de police dans un tweet. Mathieu Darnaud, sénateur de l’Ardèche a fait part de son “extrême émotion, de sa stupeur et de sa consternation face à la violence froide des actes qui ont été commis.” Par ailleurs, une cellule psychologique a été mise en place à l’agence de Pôle Emploi.

Suite aux évènements, la direction générale de Pôle emploi a annoncé que les agences Pôle Emploi partout en France seront fermées ce vendredi 29 janvier. Une minute de silence sera observée à midi. « Un soutien psychologique a d’ores et déjà été proposé aux agents. En solidarité avec la famille de la victime, ses proches et l’ensemble de ses collègues, une minute de silence sera respectée à midi dans tout l’établissement. Ce temps permettra aux équipes de Pôle emploi de se recueillir », précise le communiqué.

La CGT Pôle emploi, la Fédération nationale des personnels des organismes sociaux CGT et l’Union fédérale des syndicats de l’Etat CGT ont fait connaître leur « sidération » suite aux évènements. « Dans ce contexte de crise sanitaire, sociale et économique, les situations d’accueil dans les services publics sont particulièrement difficiles. La misère sociale et le désespoir d’une partie de la population peuvent malheureusement engendrer ces passages à l’acte », estime le syndicat, en rappelant « qu’un drame a été évité récemment ce 14 janvier au Pôle emploi de Toulouse ».

 

Un lien possible avec le meurtre d’une autre DRH ce 26 janvier

Un lien avec l’assassinat ce mardi 26 janvier d’une autre DRH tuée par balle à Wolfgantzen, en Alsace est envisagé. Les faits se sont déroulés à environ 200 km de Nancy, où réside l’agresseur. Le corps de la victime a été découvert dans sa voiture, une enquête pour assassinat a été lancée. « Une femme a été découverte décédée dans son véhicule garé sur le parking de la société qui l’emploie, ce mardi 26 janvier vers 18 h 40 sur la commune de Wolfgantzen », a confirmé la procureure de Colmar, Catherine Sorita-Minard.

À 17h ce jeudi, le procureur de la République de Valence Alex Perrin confirmait que la thèse du double assassinat était actuellement privilégiée

 La rédaction de myRHline, le média RH

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire