Article sponsorisé

Comment agir concrètement sur sa RSE ?

par La rédaction

Agir sur sa RSE ? La loi Climat et résilience du gouvernement (promulguée le 24 août 2021) marque un nouvel engagement envers les enjeux du dérèglement climatique

C’est désormais officiel, depuis le 20 juillet 2021, les CSE sont habilités à rendre leurs avis sur l’impact environnemental de l’activité générée par leur entreprise. Dans les entreprises d’au moins 50 salariés, l’employeur devra informer et consulter le CSE sur les conséquences environnementales des décisions ou mesures présentées.

Il est également prévu que l’employeur consulte le CSE sur les conséquences environnementales dans le cadre de ses trois consultations récurrentes sur la situation économique et financière, les orientations stratégiques ainsi que sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi.

Pour les entreprises françaises, cela signifie qu’elles doivent être d’autant plus attentives à leur RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

Mais comment agir concrètement sur sa RSE ? 

 

La démarche RSE pour promouvoir les valeurs du développement durable en entreprise 

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est caractérisée par les actions déployées en entreprise pour répondre aux enjeux du développement durable (sur le plan environnemental, mais aussi social).

Une entreprise qui souhaite agir sur sa RSE cherchera donc à avoir un impact positif sur la société, à respecter l’environnement tout en étant économiquement viable.

Les bénéfices pour les entreprises engagées sont nombreux : augmentation de l’attractivité, enrichissement de la marque employeur, prévention et maîtrise des risques environnementaux, sociaux et sociétaux, posture d’innovation notamment à travers l’écoconception ou encore différentiation vis-à-vis de la concurrence. 

A l’inverse, une défaillance en matière de RSE peut être lourde de conséquences : atteinte à l’image et à la réputation de l’entreprise, dégradation de la marque employeur, désengagement des collaborateurs, perte de marchés ou encore condamnations et/ou amendes.

Loin de voir la RSE comme un frein à leur développement, les entreprises devraient la considérer comme un levier de performance indispensable à leur transformation et l’intégrer dans chaque volet de leurs plans d’action. 

 

Comment agir sur la RSE de votre entreprise ? 

Toute entreprise peut mettre en place des démarches RSE, quel que soit son secteur d’activité ou sa taille.

Pour une entreprise, agir sur sa RSE peut s’envisager sous deux angles :

  • la prise en compte des impacts de sa propre activité. En matière d’environnement, il s’agira, par exemple, d’optimiser la performance énergétique de ses bâtiments ou de veiller au tri et au recyclage de ses déchets. En matière sociale, on retrouvera notamment l’ensemble des démarches en direction des collaborateurs comme, par exemple, le maintien de l’employabilité ou la qualité de vie au travail.
  • la prise en compte de l’impact environnemental et social de ses produits et services. Il est essentiel de comprendre que la notion de cycle de vie est au cœur de l’estimation de l’impact environnemental et social d’un produit. Pour limiter les conséquences et tendre vers un impact positif, la RSE doit être prise en compte depuis l’amont de la production du produit ou du service (il s’agit d’éco-conception) jusqu’à sa fin de vie (peut-il être réutilisé, recyclé ?).

 

Par nature, le numérique, au sens large du terme, est un excellent levier pour répondre aux enjeux de transition écologique, mais ses conséquences environnementales et sociales ne sont pas négligeables. Pour les acteurs du numérique (directs et indirects), la démarche du « numérique responsable » doit être prise en compte dans l’analyse des cycles de vie de leurs solutions afin d’identifier les bonnes pratiques permettant de proposer des offres éco-conçues, inclusives (notamment accessibles aux personnes en situation de handicap) et éthiques.

 

Si nous devions simplifier à l’extrême le processus de RSE, il s’agirait de :

  1. mesurer précisément ses actions ; 
  2. réduire celles qui sont contre-intuitives par rapport à la RSE ;
  3. engager au maximum les collaborateurs dans les démarches de responsabilité (en les sensibilisant et en les formant à ces enjeux) ;
  4. éco-concevoir et rendre inclusifs les produits et services de demain.

Les exemples La Poste et Digiposte : des actions concrètes en faveur du numérique responsable 

Le Groupe La Poste a intégré la RSE dans sa stratégie et sa démarche de « numérique responsable » depuis deux décennies, c’est un engagement qui lui a valu la note la plus élevée attribuée par l’Agence Vigéo Eiris, le classant ainsi n° 1 mondial en matière de RSE.

Pour résumer, le Groupe La Poste agit sur sa RSE autour de 4 enjeux majeurs qui mobilisent l’ensemble du Groupe (y compris Digiposte) à travers ses pratiques et ses produits :

  • contribuer au développement des territoires ;
  • favoriser l’inclusion sociale ;
  • promouvoir un numérique frugal, éthique et inclusif ;
  • participer activement à la transition écologique.

 

La prise en compte de l’impact environnemental du numérique est déployée au sein du Groupe La Poste depuis plus de 15 ans déjà. Cette démarche a d’ailleurs bien évolué depuis, à commencer par la terminologie employée puisqu’on ne parle plus de Green IT mais désormais de « numérique responsable », l’écologie n’étant plus l’unique sujet derrière la notion de responsabilité numérique. Aujourd’hui, l’accessibilité et le respect de l’éthique sont des composantes aussi importantes que l’impact environnemental.

Dans le cadre de sa démarche de responsabilité à 360°, Digiposte, coffre-fort numérique La Poste, propose des services éco-conçus. En plus de maîtriser l’empreinte carbone, Digiposte fait en sorte que sa solution, le coffre-fort numérique, réponde aux questionnements sociétaux : accessibilité, protection des données, hébergements des serveurs, fiabilité du service, etc.

Rendre le service Digiposte accessible aux personnes en situation de handicap fait partie intégrante de la démarche de numérique responsable du Groupe la Poste et permet d’agir sur sa RSE.

En effet, près de 1,7 million de personnes sont atteintes d’un trouble de la vision en France, et pourtant seuls 10% des sites internet sont accessibles aux personnes aveugles et malvoyantes.  

Ainsi, Digiposte a engagé une refonte complète de son site Internet en 2020 avec une priorité sur l’accessibilité numérique. Cette accessibilité se traduit par une meilleure compatibilité du site avec les lecteurs vocaux ou en braille utilisés par les personnes non-voyantes.  

L’audit de conformité RGAA réalisé récemment révèle que le service Digiposte respecte aujourd’hui 85% des critères du RGAA (Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité), avec un taux moyen de conformité qui s’élève à 91%. 

Les données stockées dans le coffre Digiposte sont hébergées sur le territoire français (où les droits français et européens s’appliquent) dans des datacenters Docaposte, filiale numérique du Groupe La Poste, détenteurs de labels environnementaux stricts. L’empreinte carbone de ces datacenters est à la fois réduite et incluse depuis 2012 dans la démarche de compensation carbone du Groupe La Poste.

Digiposte agit sur sa RSE en s’assurant également d’un niveau de sécurité maximal grâce à des procédés complexes de chiffrement des données (audités très régulièrement) et procédés renforçant la sécurité autour de l’identification (authentification deux facteurs, historique des appareils utilisés…). Le coffre-fort Digiposte respecte ainsi de nombreuses normes, telle que la norme ISO 27 001 qui atteste de la mise en place effective d’un système de management de la sécurité de l’information.

 

Si vous souhaitez en savoir plus et vous inspirer de l’engagement sociétal du Groupe La Poste, cliquez ici.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire