Robert Half publie son étude de rémunérations 2016 et donne ses tendances du marché du travail

par La rédaction

 

Robert Half, expert mondial du recrutement spécialisé, publie pour la 15ème année consécutive son étude de rémunérations. Le marché du travail retrouve un certain dynamisme qui se traduit par plus de création de postes. En matière de rémunérations, Robert Half confirme une stabilisation avec des salaires conformes aux grilles et aussi des employeurs prêts à payer la rareté.

 

« Notre croissance est une réalité avec l’augmentation du nombre de recrutements sur tous nos secteurs d’activité : en finance « classique », juridique, ressources humaines, finance d’investissement, technologie… constate Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Half France. La tendance est à la création de postes. Il y a quelques mois, nous enregistrions à peu près autant de missions de remplacements que de créations de postes, aujourd’hui les recrutements se sont significativement inversés en faveur des créations de postes. »

 

Le marché du travail renoue avec l’optimisme

Le marché de l’emploi envoie des signaux positifs après plusieurs années d’affaiblissement. Grâce à un contexte favorable, même aléatoire, la croissance française devrait être au rendez-vous, l’investissement des entreprises françaises devrait continuer de croître. 

Certains secteurs tirent le marché de l’emploi vers le haut. Sans surprise, le secteur des technologies enregistre les plus fortes hausses d’offres d’emplois ces derniers mois avec des prévisions toujours plus importantes. Le nombre de créations nettes d’emplois devrait continuer à progresser à un rythme supérieur à la moyenne, dans ce secteur.

Côté cadres, l’embellie est déjà bien ressentie depuis un an. Dernièrement, une entreprise sur deux déclarait son intention de recruter. De nombreux secteurs créent de nouvelles opportunités, renforçant l’idée du presque plein emploi chez les cadres et les phénomènes de pénurie qui en découlent. Les secteurs de la comptabilité et finance et des technologies sont touchés par les problèmes de manque de candidats qualifiés.

 

Impact sur les rémunérations

Face à la possible pénurie de compétences déjà visible dans certains secteurs, les candidats se retrouvent de nouveau aux commandes dans de nombreux domaines.

Quelques exemples … 

En finance d’entreprise et comptabilité, si un équilibre a été atteint sur les profils traditionnels, les profils pénuriques et très techniques connaissent une progression, le gestionnaire de paie de 5 ans et plus d’expérience a vu son salaire augmenter de 6,7%. 

Dans l’assistanat spécialisé, les rémunérations sont globalement restées stables, en revanche sur les profils en demande et expérimentés, les entreprises doivent prendre des décisions plus rapides car les candidats ont beaucoup de propositions voire de contre-offres. Le salaire de l’assistant(e) Administration des Ventes avec plus de 7 ans d’expérience est à + 9,4% d’augmentation. 

Dans le secteur du digital, où le marché est toujours en cours de structuration, les profils de très haut niveau enregistrent jusqu’à + 15,4% d’augmentation salariale pour un Chief Digital Officer de plus de 15 ans d’expérience.

 

Tendance à la flexibilisation du marché du travail

Dans un contexte de veille de reprise, la flexibilisation du marché du travail est une notion particulièrement opportune avec laquelle les Français semblent de mieux en mieux composer. 

Le recours aux CDD et contrats intérimaires s’est déjà imposé, depuis quelques années, comme la première forme de recrutement dans les entreprises. Dans les périodes de difficultés économiques, beaucoup d’entreprises sont restées prudentes et ont opté pour des salariés temporaires plutôt que de se risquer à des embauches en CDI, plus onéreuses et plus porteuses de conséquences. Le recours aux salariés intérimaires ou en CDD est un moyen de gérer une surcharge ponctuelle de travail. Les entreprises concentrées sur leur croissance trouvent dans la flexibilité du travail un modèle qui leur permet à la fois d’assumer des initiatives clés et de mettre en lumière les compétences difficiles à trouver. Elles y gagnent en temps, en budget et en productivité, en évitant de longs processus de recrutement. 

Du côté des professionnels, de plus en plus de candidats talentueux choisissent de travailler sur des missions ponctuelles, pour développer leur expérience dans différentes industries et élargir leurs compétences.

 

Fidéliser les talents : le défi de 2016 

La reprise annoncée et déjà ressentie doit motiver les entreprises à se rendre toujours plus attrayantes. Tous les indicateurs d’un recrutement plus ajusté sont déjà perceptibles. Les candidats pouvant bénéficier de davantage d’opportunités et de contre-offres cette année. 

Dans ce contexte, où les signes de reprise économique sont particulièrement sensibles chez les cadres, la perte des talents et le gain de candidats hautement qualifiés inquiète nombre d’entreprises. La problématique de rétention des meilleurs éléments ne cesse de préoccuper les directeurs des ressources humaines et ce, de manière croissante au fil des années. Ils sont 80% à redouter le départ de leurs meilleurs collaborateurs. 

Face à un marché du travail qui renaît, les salariés s’interrogent sur leur évolution de carrière et peuvent souhaiter relever de nouveaux défis au sein de sociétés concurrentes. Pour fidéliser leurs meilleurs collaborateurs, les entreprises ne doivent en aucun cas négliger leur attractivité et miser, par exemple, sur des modes de management assouplis, développer le bien-être au travail ou accorder une plus grande autonomie aux salariés.

 

 

À propos de Robert Half 
Fondé en 1948, le groupe Robert Half, pionnier du recrutement spécialisé temporaire et permanent, est aujourd’hui leader mondial de ce secteur pour tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et du fiscal, de la technologie et de l’assistanat.

 

A propos de l’étude de rémunérations Robert Half
L’étude de rémunérations Robert Half propose un aperçu de plus de 200 fonctions, des échelles salariales à Paris, en Île-de-France, et en régions. Elle offre une analyse des tendances du recrutement dans nos différents secteurs d’interventions : 

  • finance d’entreprise et comptabilité ;
  • banque et assurance ;
  • système d’information et digital ;
  • juridique, fiscal et ressources humaines ;
  • assistanat spécialisé en France.

Elle repose sur : 

  • les milliers de missions et placements effectués par nos consultants (sur la base des contrats signés) chaque année ;
  • les très nombreux entretiens candidats menés par nos consultants durant lesquels des informations très précises et vérifiées sont recueillies, notamment en termes de rémunérations ;
  • les enquêtes réalisées, d’une part, auprès de 200 directeurs ou responsables des ressources humaines (DRH), et d’autre part, auprès de 200 directeurs ou responsables administratifs et financiers (DAF) en France par un institut de sondage indépendant au cours de l’année 2015 ;
  • une analyse des tendances du recrutement dans nos secteurs.

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire