Europe, qu’est-ce qui motive et démotive les salariés au travail

par La rédaction

Entre crise et reprise, quel est l’état d’esprit des salariés actuellement ? Comment vivent-ils leur quotidien ? Au palmarès de ce qui leur plaît et de ce qui les démotive dans leur environnement de travail, les Français sont surtout sensibles à l’équilibre vie professionnelle vie privée, tout en supportant difficilement le manque d’implication de leurs collègues.

 

Environnement de travail, ce qui compte le plus….

Dans la mesure du possible, priorité à :

– l’équilibre vie professionnelle / vie privée, pour les Autrichiens (34%), et les Suisses (33%);
– travailler avec un manager que l’on respecte et dont on apprend beaucoup, pour les Luxembourgeois (36%) et les Italiens (21%) ;
– des collègues que l’on apprécie, pour les Néerlandais (37%) et les Belges (22%) ;
– travailler avec des équipements à la pointe des technologies, pour les Italiens (15%) et les Allemands (12%) ;
– le sentiment de la sécurité de l’emploi, d’une entreprise ‘stable’ pour 17% des Allemands, 14% des Suisses et 13% des Autrichiens ;
– un environnement agréable (architecture des bureaux, alentours du bâtiment..), très apprécié des Italiens (14%) et des Français (11%) ;
– des temps de transports courts, pour 10% des Belges et 4% des Autrichiens, des Allemands et des Suisses.

 

Environnement de travail, ce qui plaît le moins…

Au palmarès des éléments gênants dans l’environnement de travail des collaborateurs européens ?

– les collègues qui manquent d’implication dans leur travail insupportent les Luxembourgeois (44%) puis les Français (31%) et les Allemands et Néerlandais (30%) ;
– les collègues colporteurs de ragots et rumeurs sont peu appréciés par les Luxembourgeois (29%) et les Italiens (21%) ;
– les « emprunteurs d’idées », se servant des suggestions des autres pour se faire valoir, sont vraiment peu appréciés des Autrichiens (27%) et des Néerlandais (19%) ;
– l’absentéisme avec arrêts maladie fréquents est difficilement supporté en Belgique (15%) et en Allemagne (12%) ;
– les collègues peu respectueux de l’espace de travail des autres (parlant fort, laissant la sonnerie de leur portable…) sont gênants notamment pour les Suisses (12%) et les Italiens (10%). 

 

 
Dans l’environnement de travail en France 
Au ‘top 3’ de ce qui compte le + 

1) un bon équilibre vie privée / vie professionnelle (25%)
2) des collègues que l’on apprécie (20%)
3) un manager que l’on respecte et dont on apprend beaucoup (19%)
Au ‘top 3’ de ce qui plaît le – 

1) les collègues qui manquent d’implication dans leur travail (31%)
2) les colporteurs de ragots et de rumeurs (19%)
3) ceux qui empruntent les idées des autres pour se faire valoir (16%)
 
 
« Avec l’arrivée sur le marché du travail de la génération Y, les collaborateurs apprennent à travailler différemment ensemble. Une bonne ambiance de travail et un esprit d’équipe forts deviennent incontournables. » remarque Gaëlle Marre, Directrice Associée d’OfficeTeam.
 

 

 

Une enquête d’OfficeTeam, le spécialiste du recrutement pour tous les métiers de l’assistanat et du secrétariat

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire