SIRH, Les 7 tendances technologiques et fonctionnelles qui vont transformer les services RH en 2013

par La rédaction

Un vent d’innovation va souffler sur les Systèmes d’Information Ressources Humaines en 2013. Ces tendances interviennent au bon moment. Dans un contexte où la crise et la compétition exacerbée et globalisée entre les entreprises, obligent ces dernières à innover et se transformer, tout en maitrisant  leurs coûts. Trop longtemps centrés sur la gestion administrative du personnel, les SIRH ont pris ces dernières années un virage technologique et fonctionnel qui leur permet enfin de mieux servir les véritables enjeux stratégiques des directions des ressources humaines et la nécessaire réactivité  imposée par un contexte en permanente évolution.

 

1 / L’industrialisation de la gestion des talents

Les applications dédiées à la gestion des talents connaissent auprès des entreprises de toute taille, petites et grandes, un succès qui ne se dément pas depuis 2010. L’informatisation des campagnes d’évaluation, des plans de carrières et de successions, des dispositifs facilitant la mobilité  professionnelle ont le vent en poupe, preuve que la fonction RH s’est bien recentrée sur des missions à plus forte valeur ajoutée.

 

2 / L’arrivée des solutions de On boarding

L’intégration de nouveaux salariés ou l’arrivée de salariés fraichement mutés dans un nouveau service sont un enjeu d’autant plus important que les ressources sont rares et chères sur le marché de l’emploi. Dotation en matériel, bureau, ordinateur, téléphone, badges, codes d’accès, documents  divers, parcours d’intégration,… autant de processus complexes qui peuvent se révéler préjudiciables en matière d’image pour l’entreprise, en général et le service RH en particulier. Les systèmes d’informations RH sont à présent en capacité de proposer des outils pour simplifier et améliorer la mise  en oeuvre du processus d’intégration des collaborateurs.

 

3 / L’accélération de l’adoption de la dématérialisation

La dématérialisation n’est pas une nouveauté en soi dans le domaine des ressources humaines qui a recours depuis de longues années aux télé-déclarations et plus récemment aux échanges en mode EDI via les portails RH. Mais aujourd’hui, sous l’impulsion de divers facteurs socio-économiques et légaux, la profession RH est l’une des plus impliquée dans la numérisation des multiples documents qu’elle produit ou gère. La loi du 12 mai 2009, autorisant la dématérialisation du bulletin de paie, a certes été plus observée qu’adoptée ces dernières années. Mais on constate ces derniers mois  un véritable engouement pour cette solution, qui ne va pas s’arrêter à ce seul document, mais très probablement se généraliser à toutes les pièces du dossier du salarié.

 

4 / La généralisation de l’usage des outils de Business Intelligence dans les services RH

Trop longtemps réservés aux spécialistes du reporting, le plus souvent issus des services informatiques, de par leur complexité ou leur coût d’acquisition, les outils de Business Intelligence RH se sont récemment démocratisés et sont en train d’irriguer les services RH. Ainsi les collaborateurs RH ont  la capacité de dresser eux-mêmes leurs tableaux de bord, de disposer d’indicateurs sur-mesure et d’en publier instantanément les résultats auprès des managers opérationnels.

 

5 / L’adoption des premières applications mobiles RH sur smartphones et tablettes

Selon de récentes études du Gartner Group, il se vendra en 2013 plus de téléphones mobiles que de PC et en 2015, 80% des téléphones mobiles seront des Smartphones. Bref, l’ère de la domination “PC et Windows” semble prendre fin et l’on a vu arriver en 2012 les premières applications RH  disponibles sur les smartphones des collaborateurs. Reliés au SIRH de l’entreprise, ils ont ainsi la possibilité de déposer leurs demandes de congés, de géolocaliser l’adresse du centre de formation pour lequel ils ont reçu une convocation, et les managers peuvent prendre connaissance sur leur smartphone d’une notification d’absence ou valider une demande de congés d’un collaborateur…

 

6 / L’optimisation de nombreux process us RH via les self-services RH

Dans une étude réalisée par Markess International en mars 2012 “Solutions en réponse aux nouveaux enjeux RH 2012-2014”, 58 % des DRH déclaraient que leur principal enjeu était d’automatiser les processus RH. Rien de très nouveau, mais il semble évident qu’en temps de crise, la recherche de  l’optimisation et de la professionnalisation reste pour les DRH une priorité. La mise en place de self-services visant à fluidifier la collecte et le partage d’informations RH restera une tendance forte en termes d’investissement en 2013.

 

7 / La transformation des outils de gestion et des données RH qui basculent dans le Cloud

Enfin le dernier mais pas le moindre, le Cloud Computing pourrait signer le deuxième arrêt de mort du traditionnel PC. Depuis 2011, le SaaS a connu un coup d’accélérateur dans les PME. La croissance s’annonce forte dans les années à venir et ce particulièrement dans les solutions RH, qui avaient  déjà une bonne longueur d’avance sur les autres domaines que sont la gestion financière ou la gestion de production. Les pratiques RH affichent un paradoxe : les services manipulent des données pour le moins confidentielles – noms, adresses, coordonnées bancaires des salariés, informations  de santé, etc. – mais ils figurent également parmi les premiers à s’être externalisés, la paie en tête, notamment pour des raisons de confidentialité. Pour les décideurs RH, le SaaS est surtout synonyme de souplesse, d’agilité et d’innovation, avec un bonus économique lié à la facilité de mise en  oeuvre et d’exploitation. Si au final, ces solutions ne sont peut-être pas moins chères que les autres, elles offrent une meilleure maîtrise des coûts parce que plus prédictibles et plus flexibles. Car comme son nom l’indique chez Cegid (les offres SaaS se nomment Yourcegid RH On demand), le mode SaaS permet de consommer une application “à la demande”.

 

 

En savoir plus :

www.cegid.fr

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire