La Qualité de Vie au Travail : un levier stratégique de performances sociales et économiques ou une nouvelle mode managériale ?

par La rédaction

Il y a des entreprises, qui ne parlent que de chiffre d’affaires (la seule loi, qui compte : le CA !) et des entreprises, qui parlent d’impact positif dans la société : « People, Profit & Planet » (la règle des 3 P, nommée « Triple Bottom Line » par John Elkington), favorisant ainsi l’humanisme au cœur de l’entreprise pour faire de cette dernière un lieu de vie.
 
A l’heure où le recrutement devient un vrai défi en entreprise, travailler la dimension éthique, la politique RSE et la démarche globale QVT sont sans nul doute un axe de contribution incontournable à la marque employeur et par conséquent, à la fidélisation des collaborateurs !
Actuellement, un faux débat fait polémique en entreprise sur le Bonheur au travail, les Injonctions du bien-être des collaborateurs et la remise en question de l’Organisation et du Management… alors que l’expérience Hawthorne (1), réalisée par Elton Mayo, menant une série d’études sur la productivité au travail des salariés de la Western Electric Company entre 1927 et 1932, a d’ores et déjà démontré que le fait de pouvoir participer à un projet commun et se sentir utile au sein d’un groupe a un effet bénéfique sur la productivité.
 
Les collaborateurs sont de plus en plus nombreux à rechercher des entreprises, où il fait bon travailler. Le salaire, le job ou encore le titre ne suffisent plus à leur épanouissement. Le bien-être et la qualité de vie au travail deviennent des fondamentaux, moteurs essentiels de l’engagement des hommes et des femmes et de leur l’implication.
 
L’entreprise se doit aujourd’hui de travailler dans une nouvelle organisation, en mode participatif et collaboratif, proposant de nouveaux dispositifs pour travailler sans bureau et manager à distance, tels que le télétravail, le flex-office ou les espaces de coworking, à condition d’avoir co-construit un cadre de confiance entre managers et collaborateurs !
 
Parmi les relations avec les prestataires, de nouvelles formes juridiques apparaissent et challengent les services RH. Ainsi, le portage salarial, l’auto-entreprise ou le regroupement d’employeurs en temps partagé modifient fortement les règles de fonctionnement RH traditionnel. L’entreprise se doit de s’adapter à toutes ces nouvelles formes de travail, ainsi qu’aux attentes de ses collaborateurs pour être et rester attractive. Aussi être accompagné dans cette démarche par un expert.e ou un cabinet de conseils permettra à l‘entreprise de réussir cette transformation, gardant en vue l’objectif business.
 
Angelika Mleczko
Consultante en Qualité de Vie Travail
 
Rdv à la 2ème édition du Forum de la Qualité de Vie au Travail les 20, 21 et 22 janvier prochains à Deauville ! Demandez votre invitation gratuite ici : http://www.lfqvt.fr/wp-content/uploads/2019/11/FORMULAIRE_DECIDEUR.pdf
En participant au Forum de la QVT ( www.leforumdelaqvt.fr ), vous pourrez assister aux tables rondes, workshops, ateliers QVT et aussi rencontrer en rendez-vous individuel, les professionnels du secteur pour appréhender les enjeux sociaux de demain, découvrir de nouvelles méthodes et environnements de travail, leurs modes d’application, et pouvoir bénéficier de conseils personnalisés.
Source (1) : https://crf.wallonie.be/compasinfo/breve.phpid=38&rub-id=54.html

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire