iPinion : un projet Cap Digital pour analyser la réputation sur Internet

par La rédaction

Piloté par LINGWAY, éditeur de moteurs d’analyse et de recherche spécialisés s’appuyant sur des technologies sémantiques, le projet iPinion fait partie des 44 projets sélectionnés en septembre 2009 dans le cadre de l’appel à projet Web 2.0 lancé par le Secrétariat à l’Economie Numérique. Il a pour objectif le développement d’outils et de services d’analyse sémantique et de représentation cartographique des données sur le Web, notamment pour mesurer l’e-Réputation des entreprises, des organisations ou des marques.

 
Labellisé par le Pôle de Compétitivité Cap Digital Paris-Région, ce projet de R&D collaborative d’un montant global de 1 500 000 euros sur 2 ans, démarré début 2010, est mené conjointement par 3 partenaires :
LINGWAY, à travers sa structure de R&D LINGWAY Labs, apporte ses produits et son expertise dans le traitement automatique des langues, la société PIKKO, fournit ses produits et son expertise dans l’analyse de données et la cartographie, et le médialab de Sciences Po donne son expertise dans le domaine de la recherche en sciences humaines et sociales et de la représentation des controverses. Radio France et Moët & Hennessy apporteront en parallèle leur point de vue d’utilisateur d’études, et leur expertise dans l’expression des besoins et l’évaluation des résultats.
 
 « Le Web 2.0 agit comme un tsunami informationnel et représente déjà 90% du contenu du Web, une matière première idéale pour connaitre l’opinion et réaliser des études à moindre frais, pour peu que l’on puisse se doter des outils et des méthodes à même de l’exploiter. C’est l’objectif de ce projet ambitieux qui s’appuiera notamment sur les dernières avancées des technologies d’analyse sémantique et linguistique » indique Bernard Normier, PDG de LINGWAY.
 
 « Au-delà des technologies, le projet iPinion doit également permettre de comprendre en profondeur les logiques et les thématiques qui forment l’opinion sur Internet, d’en mesurer l’importance et d’en représenter la structure et l’évolution » précise de son côté Dominique Boullier, Coordinateur Scientifique du médialab de Sciences Po.
 
 « Enfin, grâce aux technologies de cartographies interactives que nous proposons et leur parfaite complémentarité avec les outils de text-mining Lingway, il sera plus facile de visualiser un ensemble de données complexes et interagir avec elles » conclut Christophe Douy, PDG de PIKKO.
 
iPinion se propose de lever 4 verrous bloquants :
 
– Définir les conditions dans lesquelles des corpus pertinents peuvent être réunis, et développer les outils capables de réaliser leur recueil sur Internet.
– Développer les outils capables d’identifier dans les pages Internet les zones de textes ayant un réel intérêt informationnel.
– Développer les outils d’analyse linguistique et sémantique capables de repérer et catégoriser finement les opinions exprimées dans ces pages, notamment les liens logiques et les modalités de jugement.
– Développer les outils d’analyse de données et de cartographie permettant une représentation intuitive et pédagogique de la structuration, du contenu et de l’évolution de l’opinion sur Internet.
 
Si ces 4 points qui sont aujourd’hui bloquants sont résolus, cela pourra introduire une rupture significative dans le monde des études de marché et d’opinion et le champ immense des données d’opinion sur Internet sera ainsi ouvert à une exploitation, entraînant en corollaire une baisse du coût moyen des études grâce à l’automatisation introduite dans les nouvelles méthodes.
Ainsi tout comme les technologies développées par Google en matière de publicité ont permis d’ouvrir ce marché à des PME qui en étaient jusqu’ici exclues, on peut raisonnablement espérer que les méthodologies et les technologies qui seront développées et proposées à terme grâce au site iPinion.fr, devraient ouvrir de manière analogue le marché des études aux PME, et aux laboratoires de recherches en sciences sociales.
 
A propos du médialab de Sciences Po http://medialab.sciences-po.fr :
Inspiré d’une structure créée et mise en place au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Cambridge, le médialab de Sciences Po vise à constituer un laboratoire de moyens numériques centré sur tous les nouveaux moyens de communication et de productions de données engendrés par les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Le médialab est spécialisé dans cet équipement numérique des Sciences sociales qui leur permet d’exploiter les traces que l’on peut prélever sur internet (flux de données divers et données textuelles non structurées) et qui montrent des opinions, des influences ou encore des affinités en train de se créer. Ces données quali-quantitatives constituent les nouvelles sources de la recherche.
L’ambition est tout autant de se mettre au niveau des grandes universités internationales en termes de moyens numériques (archivage, enquêtes, statistiques..) afin d’être compétitif, que d’innover dans la manière de faire des sciences sociales.
 
A propos de PIKKO www.pikko.fr :
Créée en 2002 et basée à Montpellier, PIKKO est un éditeur de logiciels d’analyse, de cartographie et de visualisation d’informations. PIKKO commercialise la gamme de logiciel ARAK, outils spécialisés dans le traitement visuel de l’information au travers de cartographies dynamiques et interactives.
PIKKO enrichit les applications de gestion de contenus et de connaissances, de veille et de partage d’information, en fournissant des interfaces de navigation intuitives aux moteurs de recherche, aux plates-formes CMS, ainsi qu’à de nombreux systèmes d’information structurée via des connecteurs spécifiques.
Lauréat de la Jeune Entreprise High-Tech de l’année en 2008, et associé depuis plusieurs années au laboratoire LaBRI de Bordeaux, spécialiste mondial de la visualisation d’information, la société PIKKO consacre une part importante de ses ressources à l’innovation et collabore à plusieurs projets de R&D collaborative.
 
A propos de LINGWAY www.lingway.com :
LINGWAY, éditeur de moteurs d’analyse et de recherche spécialisés, s’appuie sur des composants sémantiques multilingues et des ressources linguistiques métiers pour proposer aux entreprises des solutions d’analyse et de recherche adaptées à leur secteur d’activité et conformes aux orientations du Web sémantique. LINGWAY propose notamment une offre dédiée aux professionnels des ressources humaines et conformes à HR-XML.
Créée en 2001 et ayant son siège au Kremlin Bicêtre, LINGWAY emploie 25 personnes. Son capital est détenu majoritairement par ses dirigeants et minoritairement par iXcore et Questel. La technologie LINGWAY est aujourd’hui utilisée par prés de 300 clients (200 via des partenaires), dont Adecco, Altran, l’AFNOR, l’APEC, Bull, Cadremploi et Keljob (Groupe Adenclassifieds), Geopost, le Groupe Accor, le Groupe PSA Peugeot-Citroën, Manpower, le MINEFI, Pages Jaunes, Würth … ainsi que des éditeurs ou intégrateurs, tels que AD-RH, Capgemini, Ever, HR Access, Meta 4, Openwide, R.Flex, Sopra …

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire