Eté 2011, 200 000 emplois dans les hôtels, cafés, restaurants

par La rédaction
47 vues

Depuis le 1er janvier, tous les salariés des Hôtels, Cafés et Restaurants bénéficient d’un régime « Frais de Santé », quels que soient le type de contrat de travail (CDI, CDD, apprentissage, alternance…), qu’il s’agisse d’un temps plein ou d’un temps partiel. La cotisation à HCR  Santé est attractive : elle a été négociée pour les 900.000 salariés de la branche, un réel avantage dans un secteur où 90% des établissements comptent moins de 10 salariés. Autre atout d’HCR Santé : la « portabilité des droits » : tous les salariés, et en particulier les saisonniers en intersaison, restent assurés après la fin de leur contrat sans contrepartie de cotisation pendant une durée égale à la durée de leur dernier contrat dès lors qu’ils bénéficient de l’allocation chômage.

 

200.000 saisonniers recrutés chaque été en France, 1ère destination touristique mondiale

Chaque été, le secteur HCR recherche 200.000 collaborateurs environ, deux fois plus que durant la saison hivernale. Les régions les plus « demandeuses » sont l’Ile de France, la région PACA et la Corse.

Si la France reste la première destination touristique mondiale (80 millions de touristes/an), elle ne se situe qu’au 5ème rang pour le nombre de salariés, derrière le Royaume Uni – 1,7 millions d’emplois ; l’Allemagne – 1,3 millions, l’Italie – 850 000 et l’Espagne – 800 000.

Depuis 10 ans, les professionnels ont fait de nombreux efforts pour améliorer la qualité de l’accueil, en recrutant plus de personnel, par des actions de formation, en mettant en place une protection sociale attractive (prévoyance en 2005, santé en 2011). En outre, une vraie prise de conscience vis-à-vis des saisonniers s’est opérée : les vacanciers apprécient de revoir le même personnel au fil des ans : ils participent à la fidélisation des touristes. Le statut de travailleur saisonnier s’instaure progressivement : amélioration des conditions de travail, d’hébergement, formation, droits au chômage et un système de protection sociale adapté pour lequel la branche est la plus novatrice.
 

HCR Santé : un régime qui prend en compte les besoins spécifiques des saisonniers

Les travailleurs saisonniers disposent d’une couverture équivalente aux salariés « permanents » dès lors qu’ils sont présents un mois civil entier au sein de l’établissement : couverture « de base », garanties étendues à l’initiative de l’employeur, souscription complémentaire à titre individuel pour eux-mêmes ou leur famille. Les garanties sont rétroactives à partir de la date d’embauche à l’exception des frais optiques et dentaires. Pour ces derniers, elles s’appliquent uniquement après un mois civil entier d’emploi dans l’entreprise.

A la fin de leur contrat, les saisonniers bénéficient de la portabilité des droits dès lors qu’ils perçoivent l’allocation chômage :
– ils restent assurés pendant une durée équivalente à celle de leur contrat au plus pendant 9 mois maximum ;
– et ce sans contrepartie de cotisations.

Un dispositif « Intersaison » leur permet de s’assurer à titre individuel pour bénéficier de garanties étendues pour eux-mêmes ou leur famille. Il est proposé dès le 1er mois civil qui suit la fin du contrat ou à la fin de la période de portabilité.

Des tarifs spécifiques ont été négociés à partir de 40 € pour le contrat de base ; 47,40 € et 52,70 € pour des garanties plus larges. Les conjoints peuvent être couverts à partir de 23,30 € par mois et/ou les enfants dès 15,90 € par mois.

Selon la formule choisie, les remboursements complètent les prises en charge de l’Assurance Maladie de 30 à 80% des consultations de médecine générale ou de spécialistes conventionnés ; de 110 à 400% des frais d’hospitalisation ; de 200 à 300% pour les frais dentaires ; de 100 à 160 € pour les montures de lunettes.                                                                                                                                                                                                      

Être saisonnier l’été, se créer les conditions pour acquérir une vraie expérience professionnelle

Le « job d’été » se professionnalise : il ne s’agit plus aujourd’hui de simplement se constituer un pécule pour le reste de l’année. Aussi, pour « réussir sa saison », il importe de bien la préparer :

– Se renseigner sur l’entreprise : son activité, ses attentes en matière de qualité, ses clients…
– S’informer sur le lieu de travail : géographie des lieux, infrastructures d’accueil pour les saisonniers, les moyens de transport, etc.
– Bien relire le contrat contrat de travail avant de le signer,
– Prévoir son logement
– Prendre le temps de la réflexion avant de s’engager,
– Préparer ses papiers : carte d’identité, permis de conduire, carte
Vitale et attestation, ordonnances en cours…

 

HCR Santé en bref :
HCR Santé est un régime « frais de santé » devenu obligatoire au 1er janvier 2011 pour les 900.000 salariés de la branche HCR. Cette dernière est la branche la plus novatrice dans le domaine de la protection sociale. HCR Santé est dirigée par une Commission Paritaire de Pilotage qui regroupe l’ensemble des partenaires sociaux (les 6 organisations patronales et les 5 organisations syndicales de salariés). HCR Santé est également une structure administrative qui assure la coordination avec les assureurs (Malakoff Médéric, Groupe Mornay, Groupe Audiens + GPS, l’organisme gestionnaire), le contrôle technique des opérations et la communication.            

 

LE STATUT DE SAISONNIER EN 15 QUESTIONS :

– Qu’est-ce qu’un travailleur saisonnier ? C’est un salarié employé dans un établissement permanent ou saisonnier pour des tâches normalement appelées à se répéter chaque année à dates à peu près fixes, en fonction des saisons ou des modes de vie collectifs.

– Le contrat de travail est-il vraiment obligatoire ? Oui, car c’est un CDD. Il mentionne le motif du contrat, la désignation du poste occupé, la date de fin de contrat ou la durée minimale du contrat s’il n’y a pas de terme précis, la durée de la période d’essai, le montant du salaire, le nom et l’adresse de la Caisse de retraite complémentaire, de l’organisme de prévoyance et de complémentaire santé, la convention collective, l’identité des parties et le lieu de travail. Il doit être signé dans les 2 jours qui suivent l’embauche.

– Je suis employeur et j’aimerais motiver mes meilleurs saisonniers pour qu’ils reviennent travailler chez moi, mais je ne peux pas cumuler les CDDs ? Le contrat de travail peut prévoir une clause de reconduction pour la saison suivante. Elle constitue une priorité d’emploi en faveur du salarié.

Je travaille tous les ans au même endroit. Est-ce que j’acquiers de l’ancienneté ? Oui, les durées des contrats de travail saisonniers successifs se cumulent.

– Je suis étudiant et j’ai ma propre mutuelle. Dois-je cotiser ? Oui, l’inscription est obligatoire après un mois civil de présence dans l’entreprise, que vous ayez déjà une mutuelle ou que vous soyez couvert par vos parents.

– Je travaille à temps partiel : ai-je droit à la mutuelle ? Oui, sauf si vous gagnez moins de 160 euros brut par mois, soit 10% de la cotisation pour le salarié (16€/mois).

– J’ai pris rendez-vous chez le dentiste pendant mon contrat mais n’ai pas eu le temps d’y aller. Je ne suis plus couvert ? La couverture cesse à la fin du mois en cours : si le contrat s’arrête le 20 août, vous êtes couvert jusqu’au 31. Mais, si vous bénéficiez des prestations chômage, la garantie est maintenue pendant une durée équivalente à celle de votre dernier contrat de travail, dans la limite de 9 mois maximum.

– Je cumule les jobs dans la branche HCR, les cotisations se cumulent aussi ? Non, les 32€ mensuels se répartissent au prorata du temps passé chez chaque employeur. Ces derniers paient la fraction des 16€ correspondant au temps passé chez eux. Votre cotisation se répartit sur vos bulletins de paie et sans jamais dépasser 16€.

– Dans l’entreprise de mon conjoint, la mutuelle est obligatoire. Dois-je cotiser ? Oui, mais HCR Santé devient alors un régime « surcomplémentaire » pour les frais qui ne vous sont pas intégralement remboursés par l’Assurance Maladie et la première complémentaire santé.
 
– J’ai déjà une mutuelle. Dois-je cotiser quand même ? Oui, la cotisation devient obligatoire, il n’y a pas de dispense de cotisation.

– J’ai été embauché il y a un mois et suis allé chez médecin pendant cette période. Or, la mutuelle ne commence qu’après un mois de présence dans l’entreprise. Je ne peux pas être remboursé ? Vous bénéficiez rétroactivement des garanties à compter de votre date d’embauche à l’exception des garanties optique et dentaire. Celles-ci prennent effet le 1er jour du mois qui suit le mois civil complet d’ancienneté dans l’entreprise.

– J’ai une ordonnance pour une paire de lunettes, puis-je attendre mon affiliation pour les acheter et me faire rembourser ? Non, car c’est la date figurant sur l’ordonnance qui est prise en compte.

– J’ai commencé un traitement dentaire. Si ce traitement se termine après mon affiliation, serais-je couvert par le régime ? Pour des soins et des prothèses dentaires remboursables par la Sécurité sociale, c’est la « date de soins » prise en compte par la Sécurité sociale qui fait foi.

– Il y a une assurance dans l’entreprise où je vais travailler, mais ce n’est pas HCR Santé. Que faut-il faire ? Si l’employeur avait déjà un contrat obligatoire en place avant le 1er janvier 2011, il a tout à fait le droit de le conserver si et seulement si chacune des garanties est strictement supérieure au régime obligatoire.

– Où puis-je trouver toutes les informations liées à ma santé en tant que saisonnier ? Un numéro Azur est dédié aux salariés : 0811 46 06 65 (prix d’un appel local).