Parole de RH : La course aux collaborateurs RH les plus diplômés

La course aux collaborateurs RH les plus diplômés. Quelles sont les attentes en termes de diplôme dans le secteur des Ressources Humaines ? Faut-il nécessairement avoir un bac+5 pour être recruté ? Qu’attend-on d’un profil RH ?

Parole de RH donnée à Fanny Caillot, Responsable RH.

 

Diplôme RH : le Bac+5 est-il réellement nécessaire ?

Alors que les offres de recrutement sont de plus en plus précises concernant le niveau de diplôme à avoir dans le domaine des ressources humaines, Fanny n’est pas d’accord avec la si grande importance des diplômes RH Bac+5. 

Il y a 30 de cela, le seul diplôme demandé était le bac. Aujourd’hui les exigences ne sont plus les mêmes et qu’importe le poste dans le service RH, un Bac+5 est exigé.

 

Fanny a déjà été refusée à un poste par son manque de diplôme malgré son expérience dans le domaine.

 

L’expérience vaut bien plus qu’un diplôme RH

Les formations permettent d’arriver plus vite à réaliser des missions ou des tâches en entreprise. Une personne plus diplômée aura plus facilement accès à certaines missions, tandis que celle moins diplômée devra d’abord franchir des échelons. Lors des recrutements qu’elle a effectués, sa responsable lui demandait de rechercher des profils Bac+5.

Pourquoi chercher un profil Bac+5 pour des postes d’assistante ou chargée de recrutement ? Les formations et diplômes RH nous apprennent à mener des entretiens, cependant c’est à force d’en faire que la compétence est acquise.

Les formations apportent un socle que les expériences viennent compléter au fur et à mesure.

 

Avoir la fibre RH

Pour exercer un métier dans le domaine des Ressources humaines, il faut avant tout être passionné. Les ressources humaines ce n’est pas que de l’administratif. Il y a aussi une dimension commerciale et une dimension humaine. Avoir des diplômes RH niveau Bac+5 n’est pas suffisant. 

 

Parole de RH : Quelles sont les qualités d’un bon professionnel des ressources humaines

Être dans le domaine des ressources humaines, c’est faire partie de la stratégie de l’entreprise, être proactif.

 

Selon Fanny pour être un bon professionnel des ressources humaines, au delà des diplômes RH, il faut savoir :

  • être à l’écoute et être attentif au bien-être des collaborateurs
  • avoir un bon relationnel
  • être curieux/se
  • faire de la veille légale et sociale : ce secteur est en perpétuel changement (lois, réformes, nouvelles tendances) et il faut savoir se tenir à jour des évolutions
  • être rigoureux/se
  • promouvoir la marque employeur et avoir la fibre commerciale

 

Les professionnels de ressources humaines doivent être multi-tâches et ainsi gérer tous les aspects de leur profession : de la mise en place de la GPEC à la création de fiche de poste, en passant par le recrutement.

 

Il ne faut pas s’arrêter aux annonces d’offres d’emploi, sinon je n’aurai pas eu mon poste. Il faut savoir persévérer et être force de conviction. Les diplômes RH ne sont pas les seules atouts à montrer.

 

Profil du RH : Fanny Caillot 

Fanny Caillot a commencé ses études par un DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations) dans le but d’être comptable. A l’issue de son diplôme, elle trouve finalement son premier CDI en tant qu’assistante RH dans l’entreprise numéro 1 mondial dans le domaine de l’industrie : Cotral Lab. Le service RH était en création. Au même moment, elle reprend ses études en cours du soir et découvre peu à peu le monde des ressources humaines en licence de droit et gestion des ressources humaines. Elle passe plus de 11 ans dans cette entreprise. Par la suite elle démissionne car malgré tous les avantages de la société (valeurs, culture d’entreprise, secteur de niche,…), elle ne voyait plus d’évolution possible pour son poste.

 

Il y a 6 mois elle est embauchée en tant que Responsable RH dans le cabinet d’expertise comptable  Tacher Acodex. Fanny gère plus de 110 salariés. Seule au sein du service RH, elle envisage d’agrandir le service RH en recrutant un ou plusieurs collaborateurs. Cela lui permettra d’avoir des échanges constructifs pour agir mieux et plus vite dans ses projets ainsi que de la soulager dans sa charge de travail. Par le biais de ses expériences, Fanny dénonce l’absurdité de la course aux collaborateurs RH les plus diplômés.

 

N’hésitez pas à retrouver notre épisode précédent en cliquant ici.

 

Margaux Fusilier

Articles RH en relation

La faute professionnelle simple, grave ou lourde : différences et conséquences sur le contrat de travail

Quelles sont les priorités des professionnels de ressources humaines en cette rentrée ?

Étude RH : Professionnels RH comment allez-vous ?