La partition du manager : 7 notes essentielles pour gérer votre équipe en harmonie

À sa façon, le manager est un chef d’orchestre. Sa mission quotidienne, c’est de donner le la pour que son équipe travaille en harmonie. En résumé manager une équipe. Dans son rôle de leader, le manager-maestro doit battre la mesure pour maintenir ses collaborateurs au diapason. Quand il maîtrise cet art subtil, la symphonie se propage dans tous les couloirs de l’entreprise et les résultats suivent comme par enchantement.

Mais là s’arrête la comparaison … car celui qui entend diriger son équipe « à la baguette » ira droit dans le mur. L’époque exige du doigté et de la nuance. Pour être efficace et entendu, le manager d’aujourd’hui doit concilier de multiples qualités. Sept d’entre elles sortent du lot et nous avons choisi de les épingler en 7 notes.  

 

DO – Dominer ses impulsions quand on est manager

En toutes circonstances, le manager doit rester maître de lui. On ne lui demande pas forcément d’être stoïque comme l’orchestre du Titanic, mais presque. Même si la mer monte, le ton du chef doit rester apaisé.

Le job du décideur, c’est de garder le contrôle sur la situation sans rugir, en toutes circonstances. L’exemplarité du leader est déterminante pour l’adhésion de ses collaborateurs. Elle pèse sur leur degré d’implication, leur motivation et leur fidélité, sans oublier l’affect.

 

RE – Renforcer les liens et manager l’équipe

Le dictionnaire de l’Académie française définit comme suit le collaborateur et la collaboratrice : celui, celle qui travaille de concert avec un ou plusieurs autres à une œuvre commune. Non contente de coller parfaitement au thème solfégique de notre article, cette définition plaide pour l’esprit d’équipe.

Outre le fait de s’intéresser à chacun de ses équipiers de façon personnelle, le bon manager doit favoriser les liens qu’ils peuvent tisser les uns avec les autres.

Quand on plonge le nez dans les études qui portent sur le bien-être au travail, on réalise bien vite que l’entente entre collègues est une clé décisive. Fort de ce constat, le manager doit impérativement se pencher sur les idées – et les moyens – qui permettent de renforcer les liens au sein de son équipe : teambuilding, afterwork, etc.

 

MI – Miser sur quelques idées neuves

Chacun le sait : le train-train quotidien débouche sur une espèce de ronronnement, au détriment de l’envie, de l’épanouissement et des performances. Dans les couloirs de l’entreprise, l’ennemi n°1 porte un nom : la démotivation.

L’une des questions que le manager doit régulièrement se poser peut s’exprimer comme suit : que puis-je faire pour casser la routine ? Si vous sentez un coup de mou au sein de votre équipe, il est urgent de sortir un lapin du chapeau pour remettre la dynamique en ordre de marche.

Quelques idées sur le tapis : la création d’un événement fédérateur, l’ajout d’un ingrédient souplesse dans les horaires, un aménagement propice à l’équilibre vie pro/ vie perso, une salle de pause revisitée, l’appel à une conciergerie digitale, etc.

 

FA – Favoriser toujours le dialogue en tant que manager

La communication, sinon rien ! Si c’est le b.a.-ba pour dénouer les situations dans la vie de tous les jours, ce l’est tout autant pour permettre à une équipe d’avancer et d’atteindre des résultats.

Quand une demande est clairement formulée, elle a toutes les chances d’être entendue. Si le manager garde trop souvent ses orientations in petto, son équipe aura tôt fait de se disperser.

Mais la communication marche évidemment dans les 2 sens. Le bon leader doit aussi pouvoir écouter les informations qui remontent de ses collaborateurs pour les intégrer dans ses prises de décision au quotidien.

 

SOL – Sollicitude, reconnaissance, considération, …

Le respect, la reconnaissance, la bienveillance… En ces temps bousculés, ces notions sont plus que jamais des valeurs cardinales.

Le management empathique est vraiment à l’ordre du jour. La crise sanitaire et les contraintes vécues lors du confinement n’ont fait qu’accélérer un processus qui converge vers un objectif appréciable : permettre à chacun-chacune de trouver du sens dans sa vie professionnelle.

Il y a 5 ans, une étude de Génération Cobaye relayée par Youmatter annonçait déjà l’émergence de cet aspect chez les 18-35 ans : « ce qui est primordial pour les jeunes, c’est plutôt que leur travail ait un sens (79%), que ça soit une passion (75%) et qu’il soit utile à la société (59%) ».

Ce besoin d’épanouissement a poursuivi sa marche en avant et toutes les tranches d’âge y sont désormais sensibles. Le manager doit en tenir compte. En conséquence, il doit être capable de choisir le bon ton et les mots judicieux pour s’adresser à chacun de ses collègues d’une façon adaptée. C’est en maîtrisant cet art délicat qu’il pourra viser une médaille sur le podium du charisme.

 

LA – Lâcher du lest et doper la confiance

Au temps d’avant, le supérieur passait son temps par-dessus l’épaule de ses troupes pour tout vérifier à tire-larigot. Mais ça, plus jamais !

Il faut dire adieu à la surveillance de tous les instants. Le flicage, c’est non seulement dépassé, mais c’est totalement contre-productif, un peu comme la réunionite aiguë. Dans la lignée des valeurs défendues à la note sol, le responsable d’une équipe doit pouvoir donner plus d’espace à la confiance. De nombreuses études ont montré que la productivité ne s’en portait que mieux.  

 

SI – Situer clairement les objectifs

Nous terminerons ce tour des 7 notes par un point essentiel : votre équipe a besoin de savoir où elle va, pourquoi elle y va et comment elle y va.

Le manager doit donc avoir une vision très claire des objectifs de l’entreprise. C’est sur cette base qu’il pourra établir sa stratégie et répartir les rôles en donnant à chacun des objectifs précis, sans oublier d’investir dans les outils-moyens qui permettent de les atteindre. C’est également grâce à une vision claire qu’il pourra offrir une vision commune aux membres de son équipe. 

Alors ? Prêt à devenir un maestro ? 

 

Virgil Dablon 

Articles RH en relation

La faute professionnelle simple, grave ou lourde : différences et conséquences sur le contrat de travail

Quelles sont les priorités des professionnels de ressources humaines en cette rentrée ?

Étude RH : Professionnels RH comment allez-vous ?