Comment réparer le moral des salariés “usés” par la crise sanitaire ?

par La rédaction

2020 et 2021 auront vu la libération de la parole autour des sujets de santé mentale au travail. De plus en plus reconnu comme vecteur de performance, le moral des salariés mérite toute l’attention et l’investissement des organisations. Avec l’arrivée de la rentrée, comment faire pour raviver la motivation et aider les salariés à se remettre dans le bain sans broyer du noir ? 

 

État des lieux du moral des salariés

Au printemps, 45% des salariés français étaient en détresse psychologique selon l’édition 2021 du baromètre Empreinte Humaine. De plus, 7 répondants sur 10 reprochent à leur employeur un manque de prévention des risques psychosociaux (RPS). Plus récemment, l’INSEE a relevé que le moral des ménages français s’était détérioré en août à cause d’un niveau de vie en berne. Selon une récente enquête moka.care plus de la moitié des salariés français ressentent de l’appréhension à l’approche de cette rentrée 2021, la voyant d’un œil pessimiste. Selon le sondage Cevipof de 2021 la morosité ressentie par 34% des sondés est suivie par 28% de méfiance et 14% de peur. Que faites-vous pour préserver le moral des salariés ? 

 

Le bien-être au travail passe par l’écoute

 

Une reprise en douceur pour le moral des salariés

La boîte de réception qui ne désemplit pas, de nouveaux collègues ou encore un changement de cap de la part de la direction, le retour des congés d’été ne se fait pas sans appréhension. Face à un public montrant des signes d’inquiétude, il sera plus judicieux de modérer son discours. Avant d’annoncer des objectifs de mois de reprise ambitieux, mieux vaut inviter chacun à s’installer dans son quotidien de travail avant de progressivement établir un rythme réaliste. 

 

Prendre le pouls en montrant son intérêt 

La rentrée est aussi l’occasion de repartir de bon pied en consultant l’avis des collaborateurs pour ne pas reproduire les mêmes erreurs du passé. L’enquête moka.care révèle que près des deux tiers des interrogés estiment n’avoir aucun soutien psychologique de la part de leur employeur. Une enquête RH en interne ferait le point sur les actions à mettre en place pour améliorer le moral des salariés. Plusieurs acteurs de la digitalisation RH proposent différents formats ludiques, rapides et à micro intrusion. 

Rendre l’évaluation plus positive

Retourner au travail avec des objectifs inatteignables ne fait qu’augmenter l’appréhension ressentie. Puisque nous savons que le bien-être au travail, et donc le moral des salariés, contribue directement à sa performance, apprenons à valoriser les petites réussites autant que les grandes. L’évaluation peut être repensée pour reconnaître l’effort plutôt que le poste ou l’ancienneté. Il peut être intéressant de revoir son évaluation annuelle, comme Deloitte a pu le faire, pour la recentrer autour de la reconnaissance et du développement professionnel. 

 

Des actions concrètes en faveur du bien-être au travail pour remonter le moral des salariés

La rentrée et son traditionnel parfum de renouveau offrent l’occasion de prendre de bonnes habitudes au quotidien à tous les niveaux de l’organisation. 

 

Donner le ton par une communication transparente

Si le discours de rentrée sera certainement de mise, les dirigeants qui s’expriment avec transparence sur les grandes lignes de cette nouvelle année inspireront des perspectives d’avenir tout en limitant les rumeurs qui pourraient miner le moral des salariés. En pleine possession des informations, ces derniers pourront à leur tour réfléchir aux enjeux de l’entreprise. Enfin, les réunions informelles du matin comme le petit déjeuner de la semaine invitent chacun à partager son programme, s’exprimer et faire passer des messages. Ces réunions quotidiennes cimentent le socle d’une communication vertueuse.

Le moral des salariés passe par la cohésion d’équipe

Le retour au travail évoque un renouveau au sens collectif surtout après de longs mois de télétravail, des changements de poste ou de nouveaux recrutements. Pourquoi ne pas proposer un quiz pour solidifier les liens ? Effectué par équipe, celui-ci serait composé par un manager impliqué qui peut mêler des anecdotes amusantes (sans froisser personne) et des mises en situation liées aux missions de chacun. Pour aller plus loin, les RH peuvent également proposer des tests de personnalités pensés pour mieux comprendre les attentes de chacun et débloquer des problèmes relationnels. 

La cohésion d’équipe peut sortir des missions professionnelles des salariés. Des projets initiés et menés par les collaborateurs eux-mêmes rassemblent et créent des affinités, par exemple le ramassage de déchets à proximité d’un site ou la collecte de vêtements, de jouets et de fournitures d’école pour des communautés dans le besoin. 

 

Oser parler finances 

La crise sanitaire et son incertitude ont intensifié les préoccupations financières. Un tiers des Français sur trois prête désormais une plus grande attention à sa fiche de paie, selon l’étude People at Work 2021 publiée par ADP. Le moral des salariés pourrait être victime d’un stress financier supplémentaire. Même si le sujet reste tabou en entreprise, parler finances avec les collaborateurs se fait de plus en plus. Pourquoi ne pas envisager une formation financière en entreprise pour éclairer les collaborateurs sur l’épargne salariale et apporter un peu de sérénité ? 

 

Amplifier et diversifier la reconnaissance

Source de motivation trop souvent oubliée, la reconnaissance n’a jamais autant été attendue par les collaborateurs. Que ce soit aux niveaux collectif et individuel, se sentir valorisé n’a pas de prix, surtout si cette reconnaissance est personnalisée (un mail, une note ou des moyens plus importants sur le prochain projet). Aussi, au lieu de systématiquement prendre une forme monétaire, les récompenses peuvent également améliorer l’expérience collaborateur (une livraison de repas offerte, des cours en ligne pour le loisir de leur choix ou encore des avantages dont peuvent profiter leurs proches). 

Développer une culture de la reconnaissance ne peut se faire sans la participation des managers. Marquer les petites réussites dans les équipes renforce la capacité de chacun à relever le positif, chose à traduire dans le quotidien et qui ne manquera pas de remonter le moral des salariés.

 

Impliquer les dirigeants

56% des personnes interrogées par l’enquête moka.care ressortent de la crise sanitaire avec une opinion égale ou moindre des dirigeants de leur entreprise. Montrez que la direction est prête à entendre les insatisfactions et est capable de proposer des solutions ! À cette fin, les DRH peuvent modérer des sessions de dialogue, en personne ou en ligne, pendant lesquelles les salariés pourront interroger les dirigeants sur l’avancement de leurs demandes, les objectifs ou le positionnement de l’entreprise. 

Les salariés gagnent à se sentir écoutés, reconnus et valorisés. En revanche, s’ils prennent le risque d’exprimer leur insatisfaction, l’employeur doit montrer que ces souhaits n’ont pas été oubliés. Remonter le moral des salariés consiste à savoir écouter et honorer cette prise de parole en transformant ses mots en actions concrètes. 

 

Maï Trebuil

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire