Déconfinement: mesures allégées pour le travail dominical ?

par La rédaction

Confinements et couvre-feu successifs ont touché de plein fouet l’activité de milliers de commerces. Cette baisse d’activité se ressent dans le chiffre d’affaires de ces entreprises. Pour leur permettre de se rattraper, le gouvernement mise sur un allègement des règles entourant le travail dominical.

 

Le choix aux préfets

Elisabeth Borne, ministre chargée du Travail, s’est donc rapprochée des préfets de chaque département. Le but: lancer des concertations locales sur le travail le dimanche pour les commerces. Si des accords se font, ils pourront alors aboutir sur des dérogations exceptionnelles au travail dominical.

Faire appel aux préfets permet en outre de faire du “cas par cas” pour le gouvernement. Les enjeux différant d’un territoire à l’autre.

L’ouverture des commerces le dimanche permettra à ceux-ci d’accroître leur activité, espère la ministre du Travail. Ouvrir le rideau une journée de plus par semaine permettra aussi aux commerces “d’étaler les flux de clients sur l’ensemble de la semaine pour limiter au maximum la circulation du virus”, assure le gouvernement. En effet, si une réouverture de nombreux commerces “non essentiels” est à prévoir au 19 mai prochain: des jauges seront instaurées.

 

Quelles mesures déjà existantes pour le travail dominical?

Comme lors du précédent confinement, les dérogations dépendront des concertations locales et seront décidées par les préfets. Cependant, les maires ont toujours leur mot à dire.

En effet, et déconfinement ou pas, les maires ont le pouvoir de permettre aux commerces de leur ville d’ouvrir 12 dimanches par an. Les dérogations qui seront accordées par les préfets ne se substitueront pas à celles des maires.

En outre, le gouvernement rappelle que le travail dominical doit se faire sur la base du volontariat des salariés. Ces derniers ont d’ailleurs des compensations salariales, le cas échéant.

“Le Gouvernement souhaite prendre toutes les dispositions nécessaires pour faciliter la reprise économique de notre pays. Cela doit se faire dans le cadre d’un dialogue direct avec les acteurs concernés, territoire par territoire, et dans le strict respect des droits des salariés”, a rappelé la ministre Elisabeth Borne.

 

Elsa Taillandier

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire