Engagement des salariés, où en est-on ?

Lors du webinar spécial engagement des salariés, le  mardi 22 février, Jérémie Sicsic, Head of content chez Swile nous a présenté les résultats du baromètre 2022 mené auprès de 1500 salariés en France. En analysant les points clés de cette étude nationale, vous découvrirez quels leviers d’engagement des salariés actionner en 2022, et quelles actions mener.

 

Engagement des salariés : définition

Après deux ans de pandémie, le niveau d’engagement des salariés est en augmentation de 4 points par rapport à octobre 2020 et atteint 63%. Les entreprises, malgré un démarrage laborieux, ont été nombreuses à appliquer les mesures gouvernementales comme le télétravail. Elles ont donc favorisé la sécurité de leurs collaborateurs.

 

Génération et engagement des employés

Les moins de 35 ans sont deux fois plus susceptibles de changer d’employeur que les plus de 55 ans. La probabilité est élevée chez plus d’un tiers d’entre eux de quitter leur employeur dans les 12 prochains mois.

Parmi les salariés de plus de 55 ans, 17% d’entre eux seraient susceptibles de changer d’employeur. Pour eux, la sécurité financière est ce qui impacte le plus leur engagement, alors que ce critère est placé en dernier pour les moins de 35 ans..

 

Engagement : Quels sont les profils types ?

Il existe quatre profils types de salariés.

Tout d’abord, les Engagés qui représentent 63% des salariés. La motivation et la fidélité sur le long-terme sont les deux attributs d’un salarié engagé. Donc lorsqu’il affirme être motivé et vouloir rester dans la même entreprise pour les douze mois à venir, on le considère comme engagé.

À l’opposé, les Désengagés, 15% des salariés, sont démotivés à court-terme, peu enclins à travailler et ont une possibilité élevée de démissionner l’année qui suit.

Puis, les Passifs qui comptent pour 17%, sont eux démotivés, résignés mais fidèles à l’entreprise. Ce sont souvent des fonctionnaires, et des salariés de grandes entreprises avec une ancienneté importante, qui vont rester pour des raisons de sécurité.

Enfin, 5% des salariés sont des Mercenaires, motivés principalement par le salaire.

 

Quels sont les moteurs d’engagement des salariés et les facteurs de désengagement ?

 

Les facteurs d’engagement des salariés

  • L’appartenance (22%) : cohésion d’équipe, communication interne, transparence
  • Le sens (21%) : adéquation entre poste et compétences, entre valeurs personnelles et de l’entreprise, vision de l’entreprise et engagements sociétaux
  • L’estime (20%) : reconnaissance, écoute, autonomie, considération financière
  • Le besoin de sécurité (19%) : la sécurité psychologique (santé mentale), physique (conditions de travail, politiques de santé, sécurité) et financière (niveau de vie et sécurité de l’emploi)
  • Le développement (18%) : aboutissement de son travail, évolution de carrière, formation

L’appartenance est le premier moteur d’engagement des salariés, pour la tranche des 35 à 55 ans. Pour les moins de 35 ans, c’est le sens. Enfin, pour les plus de 55 ans, c’est la sécurité

 

Désengagement : les facteurs

Le phénomène de grande démission appelée “The Bright Rising” est originaire d’outre-Atlantique. Il n’a pas encore touché la France. Cependant, l’année dernière en Europe, 20% des jeunes auraient démissionné. La raison principale ? Le salaire, considéré trop faible.

Aujourd’hui, environ 15% des salariés sont considérés comme désengagés.

 

Les facteurs principaux de désengagement des salariés sont le manque d’appartenance au collectif et le manque de réassurance. Le salaire et la perspective d’évolution font donc également partie des facteurs de désengagement des salariés, puisque 5% d’entre eux, pourtant motivés, ont une probabilité élevée de changer d’employeur pour ces raisons.

 

Les manques de reconnaissance et de perspectives d’évolution sont, eux, les premiers facteurs de démotivation répertoriés.

 

L’impact des sous-moteurs d’engagement

 

Top 3 des items qui ont le moins d’impact sur l’engagement des salariés

  • L’autonomie dans l’organisation du travail (2%)
  • Les politiques de santé et de sécurité au travail (2%)
  • La sécurité de l’emploi (2%)

Top 3 des items qui ont le plus d’impact sur l’engagement

Les trois items qui ont le plus d’impact sur l’engagement des salariés concernent le développement, c’est-à-dire l’aboutissement de son travail et l’évolution de carrière, ainsi que le sens attribué au poste et le sentiment d’appartenance à l’entreprise.

  • Le degré d’accomplissement dans le travail (6%)
  • L’adéquation entre savoir-faire et contenu du poste (5%)
  • L’ambiance de travail (5%)

La contribution des sous-moteurs à l’engagement

Trois groupes se distinguent sur le graphique. Le premier est un groupe de sous-moteurs où le taux d’engagement des salariés est élevé, avec trois points forts : l’impact (le développement), le poste (le sens) et la cohésion (l’appartenance). Une évolution rapide sera compliquée étant donné les notes déjà élevées.

Dans le second groupe, l’impact sur l’engagement des salariés est correct, mais au contraire la note de satisfaction pourrait être augmentée efficacement. En effet, les sous-moteurs de reconnaissance, d’écoute et communication interne peuvent être améliorés facilement et sans frais considérables. Par exemple, en proposant une formation aux managers sur l’écoute et la reconnaissance du travail des employés.

 

Le dernier groupe, lui, obtient des notes peu élevées avec par conséquent un faible impact sur l’engagement des salariés (4/10). Pourtant, des leviers sont facilement activables, notamment concernant la transparence et le sentiment d’appartenance à l’entreprise, la sécurité physique ou encore l’apprentissage avec la mise en place de formation.

 

Afin de prendre le pouls de vos collaborateurs, vous pourriez mettre en place dans votre entreprise une enquête d’engagement des salariés.

 

Laurène BOUSSÉ

 

À propos de Swile :

Lancée il y a quatre ans, Swile comptabilise une communauté de 700 000 utilisateurs et 15 000 clients dans le monde. L’entreprise rassemble sur sa carte et son application tous les avantages des salariés notamment pour dépenser facilement ses titres-restaurant, titres-cadeaux et titres-vacances. Swile est également une application visant l’engagement des salariés, grâce aux outils de mesure, aux fonctionnalités pour favoriser la communication interne de messagerie ou encore la possibilité d’organisation d’événements.

Articles RH en relation

Accompagner les parents salariés : un levier QVT d’attractivité, d’engagement et d’inclusion

Digital et management : 2 facteurs de succès indissociables pour la QVT

Le digital : une opportunité pour la QVT en télétravail ?